Les maillots de la légende rossonera (3/5)

mondo-milan-2

Depuis près de 120 ans, l’AC Milan rayonne en Italie et dans le monde. Malgré les sombres années connues récemment, la renommée du club lombard ne s’est jamais estompée. Cette renommée a été acquise au travers d’une identité marquée de triomphes et de succès, magnifiée par quelques-uns des plus grands joueurs de l’histoire du football. Le point commun à ces décennies d’existence ? Un maillot aux rayures rossonere qui a laissé une trace indélébile dans les esprits de générations de tifosi et d’amateurs de ce sport. A l’heure où le club tourne la page la plus importante de son histoire, AC Milan – Zone vous propose dix des maillots les plus marquants du riche passé de cette società hors du commun. Troisième partie.

 

5. 1979-1980 : de l’étoile à la Serie B

Dix ans après son Ballon d’Or, Gianni Rivera arrêta le football de la plus belle des manières. En effet, ce fut avec le brassard de capitaine sur le bras que l’Italien mena le Milan – alors entraîné par Nils Liedholm – à la conquête de son dixième titre de champion d’Italie au terme de la saison 1978-1979. Or, qui dit titre, dit Scudetto et qui dit dixième Scudetto, dit étoile… Ainsi, à l’été 1979, le Milan se présenta pour la première fois de son histoire avec un maillot agrémenté d’une étoile au-dessus de l’écusson tricolore brodé sur la poitrine. Passé du terrain au rôle de vice-président du Milan, Rivera vit l’entraîneur suédois quitter la Lombardie, laissant le banc à Massimo Giacomini, et le capitanat être récupéré par Alberto Bigon. En dehors de la retraite du Golden Boy, l’effectif ne fut guère chamboulé pour cette nouvelle saison : le Milan pouvait compter sur Fabio Capello (pour sa dernière saison), Aldo Maldera, Walter De Vecchi et Franco Baresi, qui avait débuté en Serie A le 23 avril 1978, entre autre.

ac-milan-1979-1980-baresi

Franco et Giuseppe Baresi, frères rivaux sur le terrain lors du Milan – Inter (0-1) du 2 mars 1980. Franco porte le maillot Linea Milan, avec le diable stylisé.

Pour arborer sa toute fraîche étoile et son Scudetto, le Milan opta pour un maillot renvoyant aux premières tenues de l’histoire du club, avec dix-neuf rayures rossonere verticales, un short entièrement blanc et des chaussettes noires. Cette tenue, pour la deuxième saison consécutive, fut fabriquée par Adidas. A l’époque, le sponsoring par des équipementiers commençait tout juste à se développer, alors que les clubs avaient l’habitude de se fournir auprès du fabricant de leur choix. Cependant, cette saison 1979-1980 fut exceptionnelle à plus d’un titre, puisqu’en cours d’exercice, le club décida de produire ses propres tenues sous la marque Linea Milan. Ainsi, un autre maillot fut fabriqué avec seulement sept rayures et pour logo le diable stylisé (que vous pouvez aussi retrouver sur le logo d’AC Milan – Zone !). Autre particularité : lors de la cinquième journée de Serie A prévue sur le terrain de Perugia, les rossoneri devaient évoluer en blanc mais les tenues extérieures avaient été oubliées à Milan ! Le club recevant permit aux lombards d’utiliser leur maillot extérieur, et le Milan se retrouva donc à jouer en bleu. D’un point de vue sportif, le Milan connut aussi de nombreuses péripéties…

ac-milan-1979-1980-Rossi-Bet-Perugia

Le 14 octobre 1979, le défenseur milanais Aldo Bet, à droite, porte le maillot extérieur de Perugia, au duel avec Paolo Rossi lors de Perugia – Milan (1-1).

Tout d’abord, il fut éliminé précipitamment en Coupe des clubs champions européens, obtenant un match nul et vierge à Porto avant de s’incliner 0-1 à San Siro en seizièmes de finale. Dans une Serie A à seize équipes, le Milan atteignit la troisième place du classement, derrière l’Inter, championne pour la douzième fois, et la Juventus. Cependant, un événement pour le moins majeur contraria le classement que l’on pensait définitif… En effet, le Milan fut aspiré dans le tourbillon du Totonero, le premier grand scandale de paris qui secoua le football italien. A une époque où ce genre d’activités était encore moins encadré qu’aujourd’hui, de nombreux joueurs de Serie A et de Serie B pariaient sur les rencontres auxquelles ils prenaient part. En mars 1980, plusieurs joueurs furent arrêtés à la sortie de leur match du week-end, dont le gardien champion d’Europe 1968 avec la Nazionale Enrico Albertosi et le milieu Giorgio Morini pour le Milan, soupçonnés de truquer certains matches. La justice sportive fut autrement plus sévère que la justice ordinaire puisque le Milan et la Lazio furent envoyés en Serie B pour la saison 1980-1981. De même, Albertosi (alors âgé de 40 ans), Morini et Stefano Chiodi écopèrent respectivement de 4 ans, 10 mois et 6 mois de suspension en appel.

ac-milan-1979-1980-albertosi

Enrico Albertosi, gardien du Milan depuis 1974, porte ici une tenue Adidas. A la fin de la saison, il sera suspendu pour 4 ans suite au Totonero.

 

6. 1985-1986 : le relais générationnel

La première moitié des années 1980 fut particulièrement compliqué pour le Milan. Après avoir été envoyé en Serie B en 1980 dans le cadre du Totonero, le club retrouva la Serie A au bout d’une seule saison… avant de sombrer à nouveau en deuxième division à l’été 1982. Là encore, l’ascenseur fut pris rapidement puisque le Milan remontait de nouveau au plus haut niveau national un an après. L’attribution du brassard de capitaine fut aussi un symbole de cette période de vaches maigres pour le Milan : suite à la retraite de Gianni Rivera en 1979, le capitanat fut assigné successivement à Alberto Bigon, Aldo Maldera et Fulvio Collovati. Suite au départ de ce dernier à l’Inter en 1982, le brassard atterrit finalement sur le bras de Franco Baresi, nouvelle idole du peuple rossonero du haut de ses 22 ans et tout juste champion du monde avec la Nazionale.

Le poste d’entraîneur connut lui aussi de nombreux changements, avant un second retour de Nils Liedholm en 1984. Celui qui lança Baresi en 1978 peut aussi se targuer d’avoir promu une autre légende du club lombard… En effet, le 20 janvier 1985, le Milan devait se déplacer à Udine pour la 16ème journée de championnat. Blessé, Mauro Tassotti ne put faire le déplacement et Liedholm décida de convoquer le primaverino Paolo Maldini, alors âgé de 16 ans, pour faire le nombre. Or, au cours du match, le remplaçant de Tassotti, Sergio Battistini, se blessa à son tour et dut rejoindre le banc. Face à cette situation, Liedholm offrit à Maldini fils ses premières minutes en professionnel au poste d’arrière gauche. A l’été 1985, l’entraîneur suédois décida d’intégrer de manière définitive Paolo Maldini dans le groupe de l’équipe première, contribuant ainsi à la poursuite de la dynastie Maldini au Milan. Cette année-là, le club lombard s’attacha les services du Ballon d’Or 1982 Paolo Rossi, en rupture avec la tifoseria et les dirigeants de la Juventus, et du prometteur attaquant saint-marinais Marco Macina.

ac-milan-lokomotiv-leipzig-1985-1986

Le 23 octobre 1985, 16ème de finale aller de Coupe UEFA à San Siro contre le Lokomotiv Leipzig (2-0). Debout, de g. à d. : M.Tassoti, P.Maldini, M.Hateley, G.Terraneo, A.Di Bartolomei, P.P.Virdis. Accroupis : F.Baresi, R.Wilkins, M.Macina, A.Evani, F.Galli.

Si Rossi récupéra le numéro 10 porté notamment par Rivera, le Golden Boy revint au Milan sous une forme inattendu : en tant qu’équipementier. Surfant sur son nom couvert de gloire, Rivera et quelques associés lancèrent la marque Gianni Rivera, qui équipa le Milan pour la saison 1985-1986. Ainsi, le maillot utilisé cette saison arborait quinze rayures rossonere, gâchées par la présence du sponsor Fotorex U-Bix (filiale du groupe Olivetti, spécialisé dans les machines à écrire et les calculatrices) puisque depuis la saison 1981-1982, le Milan avait cédé à la mode naissante du sponsoring sur l’avant du maillot. Si ce maillot s’inscrivait globalement dans la tradition du club lombard, un détail changeait : en effet, pour la première fois de l’histoire du Milan, les rayures sur les modèles à manches courtes étaient perpendiculaires à la longueur du bras (elles étaient dans le sens classique pour le maillot à manches longues utilisé l’hiver).

Ce fut dans ce maillot un peu particulier que Paolo Maldini disputa sa première saison professionnelle, qui s’avéra aussi être sa première saison en tant que titulaire indiscutable à seulement 17 ans, au côté du capitaine Franco Baresi, symbole d’une passation de pouvoir avant l’heure… Si, sportivement, la saison ne fut guère glorieuse avec une septième place en Serie A et un huitième de finale en Coppa Italia et Coupe UEFA, beaucoup de choses changèrent en coulisse. En effet, le 20 février 1986, le Milan fut racheté par un magnat des médias, tifoso du club lombard : Silvio Berlusconi. Avec Maldini sur le terrain et le futur Cavaliere en tribune, le Milan ouvrait cette saison-là une nouvelle page de son histoire…

ac-milan-1985-1986-altobelli-maldini

Paolo Maldini face à Alessandro Altobelli lors du derby gagné par l’Inter le 6 avril 1986 (1-0). A noter, le sens des rayures sur les manches courtes différant de celui sur les maillots manches longues de la photo précédente.

La partie précédente est disponible ici, tandis que la suite de ce dossier sera à retrouver la semaine prochaine !

  • Weah-4-ever

    Bel article et beau travail des fidèlistes,fidéistes milanistes qui malgré les intempéries et les péripéties gardent toujours la flamme allumée pour que s’illumine la bandera rossonera au dessus du monde,Forza Milan!

error: