San Siro


Comment parler de Milan sans parler de son antre, le superbe Stade San Siro-Giuseppe Meazza, qui veille sur la capitale lombarde et accueille les matchs à domicile des deux équipes de football de la ville, le Milan et l’Inter. On trouve d’ailleurs le musée des deux clubs dans le stade, qui rappelle à tant de supporters combien ce lieu est le théâtre des rêves des rossoneri où s’écrit chaque saison un peu plus une page d’histoire.

Le stade est connu principalement sous le nom de San Siro du nom du quartier milanais dans lequel il a été construit, et où se trouvait une petite église dédiée à ce Saint. Ce nom perdura jusqu’en 1980, année où il fut décidé de rendre hommage à Giuseppe Meazza (Milan 1910-1979), historique footballeur de l’Inter (avec une petite parenthèse à Milan entre 1940 et 1942) et champion du monde avec la Nazionale italienne en 1934 et en 1938. Les tifosi, surtout milanisti, continuent à l’appeler San Siro alors que les nerazzurri adoptent Meazza, en hommage à l’attaquant ayant porté la chasuble rossonera puis nerazzurra. Sous l’impulsion de Piero Pirelli, le président du club et héritier de la fameuse famille industrielle, le stade fût construit en à peine plus d’un an, en décembre 1925.

San Siro en 1926

Ici, une vue aérienne de San Siro en 1926

Ici, San Siro en 1926

Ici, San Siro en 1926

 

Et c’est au moins 35 000 spectateurs qui vinrent participer à son inauguration en septembre 1926 lors d’un match contre les sécessionnistes de l’Inter, avec une défaite des rossoneri 6-3. San Siro est aujourd’hui classé cinq étoiles par l’UEFA, ce qui lui permet entre autres, d’organiser une finale de Champions League par exemple.

Initialement, le stade appartenait seulement à Milan et l’Inter put jouer seulement à partir de 1947, avec le rattachement du club à la commune de Milan. L’Inter jouait jusqu’à alors à l’Arena Civica qui avec une capacité d’environ 40.000 places était la principale enceinte de la ville. La première version de San Siro prévoyait 4 tribunes non reliées entre elles avec une capacité totale de 35.000 personnes. Le projet de Stacchini et Cugini équivalait à une dépense d’environ à 1.8 Millions d’euro d’aujourd’hui. En 1935, San Siro fut acquis par la Commune de Milan qui trois ans après entama des travaux d’agrandissement projetés par Rocca et di Calzolari. Les travaux se conclurent en 1939 et le stade avait assumé une forme très semblable à l’actuelle.

Travaux d’agrandissement de San Siro (entre 1935 et 1939)

San Siro, dans le courant des années 50

San Siro, dans le courant des années 50.

San Siro, dans le courant des années 40

San Siro, dans le courant des années 40.

 La capacité officielle était impressionnante : 150.000 places assises : le stade ayant la plus grande capacité au monde. En 1952 la Commune de Milan par une délibération de son conseil municipal,  diminua la capacité à 100.000 places assises pour des raisons d’ordre publique et sécurité en cas d’urgence.

Les 11 piliers accolés à la structure en béton ont été ajoutés à l’enceinte à la fin des années 80, en prévision de la coupe du Monde 1990. Il était en effet nécessaire de modifier le stade et de le mettre aux normes de la FIFA pour pouvoir accueillir des rencontres internationales. 6 d’entres elles se déroulerons à San Siro, dont les 3 matchs de poule de la RFA, future vainqueur de l’épreuve. San Siro est aussi doté d’un couvre-chef, un toit porté par les désormais fameuses poutres rouges qui surplombent les gradins.

xldx83

La pose des piliers autour de San Siro, années 80

La pose des piliers autour de San Siro, années 80

La pose des piliers autour de San Siro, années 80.

La pose de la structure du toit de San Siro, années 80

La pose de la structure du toit de San Siro, années 80.

La pose de la structure du toit de San Siro, années 80

La pose de la structure du toit de San Siro, années 80.

La pose de la structure du toit de San Siro, années 80

La pose de la structure du toit de San Siro, années 80.

La Billetterie quant à elle avait été informatisée dès 1986 par le Président Milanais Silvio Berlusconi. Finalement en 1988 toutes les places assises sont personnelles et en matériaux plastique. La capacité totale est descendue sous les 72.000 places. En avril 1990 fut inauguré le 3ème anneau qui ramena la capacité au-delà des 85.700 places assises et en faisant de San Siro le 3ème plus grand stade d’Europe et le 10ème dans le monde. La capacité actuelle du stade a été réduite à 80.018 spectateurs, essentiellement pour des raisons de sécurité.

San Siro, photographié par Gila (2 mars 2013)

Mais le grand San Siro s’est également ouvert à de nouveaux horizons, puisqu’il accueille désormais des rencontres de Rugby, et même des concerts, comme celui d’Indochine à l’été 2009. Vendre des billets pour ces événements permet à la structure d’amortir les investissements colossaux réalisés par le passé.

S’il est prévu de longue date que les nerazzurri quittent enfin la maison familiale pour voler de leur propres ailes, les rossoneri, eux, forts de leur 18 Scudetti, 5 coupes d’Italie et 6 super coupes d’Italie, pour ne citer que les distinctions nationales, sont profondément attachés à leur racines et comptent bien garnir la vitrine de la « Scala del Calcio » de nombreux autres trophées. Au plus grand bonheur des 80018 spectateurs.

 

sansiro_coucher

San Siro, photographié par Gila (24 mars 2012)

sansiro1

San Siro, photographié par Gila (14 mai 2011)

sansiroartifices

San Siro, festa scudetto, photographié par Gila (14 mai 2011)