Milan 2-1 Roma

destro_roma

Buteurs : Van Ginkel (40′), Destro (59′) – Totti (73′ sp)

Fin de la disette longue d’un mois pour le Milan, qui s’est imposé face à son invité du soir au sortir d’une rencontre globalement positive pour ce dernier. Ou l’essentiel a été acquis, à savoir une victoire ayant permis d’enrayer la série de trois défaites consécutives qui prévalait jusqu’alors. Pour ce faire, Inzaghi avait décidé de ranger son traditionnel 4-3-3 au placard au profit du 4-3-2-1, ou « albero di natale » pour les intimes. Avec pour conséquence la mise en place d’un trio offensif chapeauté par Destro, avec à ses cotés pour l’épauler, Honda et Bonaventura. 

Et force est de constater que ce schéma de jeu semble permettre aux rossoneri de mieux s’exprimer. Toutes proportions gardées cependant, au regard des vingt premières minutes de jeu fournies par les deux formations. Lequel s’est avéré sans véritable panache, et fermé. Tout juste pouvait-on signaler à ce stade de la rencontre deux occasions sérieuses signées Honda (12′ et 18′), dont le premier tir buta sur De Sanctis, tandis que le second a frôlé la barre transversale des cages du portier romain. Le milieu japonais est d’ailleurs le seul élément en verve après une demie heure de jeu. 

Ce meme Honda permit d’ailleurs aux rossoneri de prendre les devants au tableau d’affichage peu avant la pause. Et ce suite à une récupération de balle de Destro dans l’entrejeu, laquelle profita au milieu japonais qui se livra à une belle course sur le flanc droit, ponctuée d’un centre à ras de terre, exploité par Van Ginkel présent au premier poteau, lequel tira en première intention, ne laissant ainsi aucune chance à De Sanctis pris de court. 1-0 pour le Milan, au terme d’une première période ou les hommes d’Inzaghi ont avant tout su se montrer efficace, face à une Roma quelque peu absente des débats. 

A la reprise, l’intensité des débats n’évolua que très peu. La première occasion de ce second acte est elle signée Florenzi à la 48ème suite à une reprise de volée de l’attaquant italien. Néanmoins, l’efficacité est bien du coté rossonero cette fois-ci, comme en témoigne le second but de la soirée inscrit par Destro à l’heure de jeu. Et ce suite de nouveau à un très bon travail de Honda sur le flanc droit, qui délivra un très bon centre à l’attention du numéro 9 rossonero, qui s’imposa dans les airs pour boxer le ballon de la tête avec vigueur. Le Milan confirme bel et bien son emprise sur la rencontre. 

Néanmoins, cette emprise se vit quelque peu fragilisée à vingt minutes du terme suite au pénalty généreusement concédé par M.Tagliavento à la 73ème minute, suite à un contact entre De Jong et Iturbe dans la surface de réparation. Un pénalty converti avec réussite par Totti, Diego Lopez ayant été sur la trajectoire du cuir. 2-1, et la rencontre se rééquilibra alors davantage. La Roma se montra davantage présente sur le plan offensif, tandis que le Milan doit de son coté parvenir à maintenir ce bon résultat. Inzaghi procéda alors à son dernier changement de la soirée avec l’entrée de Mexès au détriment d’Alex, semble t-il géné par des douleurs à la cheville gauche. 

La fin de la rencontre est quant à elle marquée par une certaine nervosité de part et d’autre. Laquelle s’est traduite par l’expulsion d’Inzaghi en toute fin de match. Cependant, le Milan a su tenir en main cette précieuse victoire sur le plan moral; confirmation est donc attendue la semaine prochaine face à Sassuolo…

error: