Les joueurs de l’AC Milan et les Coupes du Monde

silva_shk

Au sein des clubs de football réputés sur la scène internationale et européenne, de l’envergure de l’AC Milan, c’est un amour fou entre les joueurs ayant porté le maillot des Rossoneri et la Coupe du Monde. À l’approche de la 21e édition en Russie, un petit passage en revue de l’effectif de l’AC Milan et des performances passées ou à venir dans un futur proche ou lointain, s’avère opportun. Des légendes du ballon rond ont représenté le club du nord de l’Italie, et par leurs performances, ont su à la fois marquer l’Histoire de l’AC Milan, mais aussi de la compétition internationale. La jeunesse est également sur les traces de ces grandes de stars que nous vous présentons, et elle est prête à affronter les obstacles qui se dresseront sur la route de l’AC Milan et de leur pays lors des prochaines éditions de la Coupe du Monde.

Andre Silva of Milan during the UEFA Europa League, Group D football match between AC Milan and Austria Wien on November 23, 2017 at San Siro stadium in Milan, Italy - Photo Morgese - Rossini / DPPI

Les joueurs de l’effectif à la Coupe du monde 2018

Alors que les légendes ont fait de l’AC Milan l’un des plus grands clubs européens et d’Italie, avec des titres nationaux, des titres européens, mais aussi reconnu par les performances de ses propres joueurs sur la scène internationale, avec la Coupe du Monde, plusieurs joueurs de l’effectif 2017-2018 s’inscrivent dans cette lignée. C’est surement le moment pour les fans de ces joueurs de consulter les bookmaker pour faire vos paris sportifs en ligne sur la coupe du monde 2018. Ils sont actuellement 8 à pouvoir prétendre à une place parmi les 23 joueurs de leur pays à être retenus pour la 21e édition s’organisant en Russie, mais beaucoup d’autres auraient aussi pu avoir leur place si l’Italie avait réussi à se qualifier lors des éliminatoires. Malheureusement, la défaite lors des barrages face à la Suède a anéanti leurs espoirs de pouvoir y figurer. C’est notamment le cas de Leonardo Bonucci, Alssio Romagnoli ou encore Giacomo Bonaventura.

  • André Silva (Portugal) : Attaquant – 22 ans – 20 sélections
  • Nikola Kalinić (Croatie) : Attaquant – 30 ans – 36 sélections
  • Ricardo Rodríguez (Suisse) : Défenseur Gauche – 25 ans – 51 sélections
  • Lucas Biglia (Argentine) : Milieu Défensif – 32 ans – 57 sélections
  • Cristián Zapata (Colombie) : Défenseur Central – 31 ans – 53 sélections

La jeunesse et l’avenir déjà assurés

Alors que la palette des joueurs pouvant prétendre à une place de titulaire ou de remplaçant lors de la Coupe du Monde 2018 est élargie du côté de l’AC Milan, il est également des jeunes pousses qui commencent à montrer de belles choses en Serie A et qui auront à coeur de prendre la place de titulaire dans leur propre sélection. C’est notamment le cas du jeu Franck Kessié, 21 ans, qui compté déjà plus de 20 sélections avec la Côte d’Ivoire, et si l’équipe avait pu se qualifier pour la 21e édition, il aurait largement contribué à la figuration de la sélection africaine en Russie. Pour ce qui est de José Mauri, dont le grand frère est également présent au club, l’Argentin de 21 ans tend davantage à s’inscrire dans la sélection italienne, ayant fait ses classes en U18, U20 et en espoir, mais rien encore n’est décidé, et il pourrait rejoindre Lionel Messi pour la prochaine édition, en 2022, au Qatar. Le Maroc pourra compter dans les prochaines années sur Hachim Mastour, jeune milieu de terrain au jeu complet, pour parvenir à se qualifier lors des prochaines éditions. La revanche se fera du côté des jeunes pousses italiennes formées au Milan AC. Ce sera le cas du digne successeur de Gianluigi Buffon, Donnarumma, portant le même prénom que son aîné, ça ne s’invente pas, ou encore Davide Calabria, Manuel Locatelli et Matteo Gabbia. Tous ont entre 17 ans et 20 ans, et si pour certains d’entre eux, l’avenir est déjà tout tracé, d’autres pourraient se révéler être de belles surprises pour glaner de nouveau des titres majeurs à l’AC Milan, mais aussi avec la sélection italienne.

nesta_1

Les légendes de l’AC Milan

Les légendes qui ont fait hurler la foule du San Siro, stade mythique de l’AC Milan, sont nombreuses. Nous avons focalisé notre attention sur les stars qui ont également fait vibrer leur pays lors des éditions précédentes de la Coupe Du Monde. Nous pensons notamment à Marcel Desailly, champion du monde avec la France en 1998, ou même à Super Pippo Inzaghi, légende incontournable de l’Histoire Rossonera et de la Coupe du Monde, tout proche de battre le record de buts marqués par Roberto Baggio.

  • George Weah : L’actuel président élu du Libéria était auparavant un joueur de football reconnu par tous. Et si c’est un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître, son empreinte en a inspiré plus d’un, et les images d’archives notamment à l’AC Milan continuent de tourner en boucle dans le fameux musée du club. L’Histoire des Rosseneri n’a pas débuté avec George Weah, mais elle a pris un nouveau tournant, lorsque le trophée du Ballon D’Or lui a été décerné en 1995, et devenant non seulement le premier joueur non européen à se voir décerner ce titre, mais aussi devenir l’un des meilleurs buteurs africains de la coupe d’Europe des Clubs Champions.
  • Clarence Seedorf : Ayant passé 10 années à l’AC Milan, le milieu de terrain des Pays-Bas a marqué l’Histoire des Rossoneri, avec notamment deux Ligues des Champions. Comptant plus de 80 sélections avec les Oranje, il connaîtra une formidable épopée lors de la Coupe du Monde 1998 en France, sa première grande compétition internationale, et la seule, puisque ses différends avec le sélectionneur des années 2000, Marco Van Basten, le pousseront à refuser les convocations, tout comme deux autres joueurs emblématiques, Ruud van Nistelrooy et Mark van Bommel.
  • Alessandro Nesta : Arrivé à l’AC Milan en même temps que Clarence Seeedorf, en 2002, et ayant quitté le navire au bout de dix années, tout comme l’international néerlandais, Alessandro Nesta est le défenseur emblématique du club italien. Il a tout remporté, ou presque avec cette équipe, dont deux Ligues des Champions, en 2003 et en 2007, ainsi qu’une finale perdue en 2005 face à Liverpool. Pour sa participation à la Coupe du Monde, il a pu célébrer une victoire inattendue en 2006 face à l’Équipe de France, lors de l’édition se déroulant en Allemagne. Suite à cette victoire, il recevra même la distinction d’Officier de l’Ordre du Mérite de la République italienne.
  • Andrea Pirlo : Comment ne pas citer le plus grand joueur de toute la sélection italienne, comparable aux joueurs emblématiques comme Platini ou Pelé, pour sa patte extraordinaire, que ce soit sur coup franc, corner, et dans le jeu. Véritable métronome pendant près de 10 années à l’AC Milan, et ayant remporté lui aussi la Coupe du Monde en 2006, Andrea Pirlo est la star et la légende indiscutable, même s’il a sans doute un seul regret, et nous aussi, c’es celui de ne jamais avoir reçu le Ballon D’Or qu’il méritait tant.
  • Andriy Chevtchenko : S’il fallait retenir un buteur au sein des Rossoneri, ce serait sans doute le nom du buteur ukrainien qui reviendrait le plus souvent. Andreï Chevtchenko a connu lui aussi la grande épopée de l’AC Milan dans les années 2000, avec une Ligue des Champions remportée en 2003, et de nombreux titres nationaux entre 1999 et 2006. Mais le joueur est avant tout un patriote né. Durant sa carrière, il marquera 43 buts en 92 sélections, et sa participation à la Coupe du Monde en 2006 lui permet d’ouvrir son compteur dans cette compétition. L’Ukraine attendra les quarts de finale, une place surprise et un résultat inattendu pour Andriy Chevtchenko et ses coéquipiers.
  • Kakà : Le milieu de terrain brésilien a été l’un des joueurs majeurs des années 2000 de l’AC Milan. Lors de son premier passage, de 2003 à 2009, il obtiendra notamment le Ballon D’Or France Football en 2007, notamment pour ses performances en Ligue Des Champions lors de l’édition qu’il remporta avec Seedorf, Nesta et autres légendes. Plus jeune, il remporte la Coupe du Monde 2002 avec la Seleçao, pour une victoire sans partage. Le Brésil désigne grande favorite, a su tenir son rang, et glaner le trophée en Corée Du Sud face à l’Allemagne.
  • Paolo Maldini : Si Nesta est un pilier en défense central pour l’AC Milan, Paolo Maldini a été le pilier. Fidèle capitaine des Rossoneri, le joueur italien a été un véritable artisan dans la notoriété que l’on connaît aujourd’hui de l’AC Milan. Son seul club par ailleurs, Paolo Maldini y a passé toute sa carrière, de la formation des jeunes jusqu’à sa retraite, soit de 1985 à 2009. Le brassard accroché au bras gauche, toujours, il compte 902 matchs avec le club italien, et remporte 5 fois la Ligue Des Champions, et connaîtra trois désillusions en finale. S’il connaît une formidable épopée en 1994 à la Coupe du Monde, dont il sentira le goût amer de la défaite en finale, face au Brésil, il ne sera malheureusement pas retenu pour l’édition de 2006, qui verra son pays remporter le trophée tant convoité, avec son coéquipier de l’AC Milan, Alessandro Nesta. C’est Pablo Cannavaro qui lui prendra sa place de titulaire, même si nous pensons que Maldini aurait dû la jouer.
  • Marco Van Basten : Pilier de l’AC Milan ayant côtoyé Paolo Maldini, de 1987 à 1995, l’attaquant néerlandais a non seulement remporté trois Ballons d’Or avec le club italien, ainsi qu’une Ligue des Champions en 1989, il n’aura malheureusement pas eu la réussite escomptée pour mener sa sélection jusqu’à la victoire finale en Coupe du Monde, que ce soit en tant que joueur ou en tant que sélectionneur. À la tête des Oranje, de 2004 à 2008, l’enfant prodige prenant les rênes de tout un pays du football n’aura pas l’effet escompté, et ses méthodes seront vivement critiquées, poussant même quelques stars à refuser la sélection tant que Van Basten serait toujours en poste.
  • Franco Baresi : Un joueur emblématique des années 1980 et 1990 à l’AC Milan, Franco Baresi est sans aucun doute l’une des tops légendes du club. Le défenseur italien a passé toute sa carrière au sein des Rossoneri, tout comme Maldini, et y jouera plus de 730 matchs. Il remporte notamment deux Coupes d’Europe des Clubs Champions, en 1989 et 1990, aux côtés de Van Basten, Rijkaard ou encore Marcel Desailly. Son épopée à la Coupe du Monde est également couronnée de succès, avec une victoire finale en 1982, une finale perdue en 1994, et une troisième place lors de l’édition de 1990. Malgré tous ses efforts pour mener à bien la réussite de son pays et de son club, il ne sera primé que d’une seconde place lors de la cérémonie du Ballon d’Or, en 1989, derrière Marco Van Basten, mais devant deux autres joueurs de l’AC Milan, Rijkaard et Lothar Matthäus.

Toutes ces légendes du club de l’AC Milan sont assurément incontournables. Dès lors que Silvio Berlusconi racheta le club des Rossoneri et investit l’équivalent de 100M€ à la fin des années 1980 pour faire venir la star Marco Van Basten, ainsi que Frank Rijkaard ou même le défenseur français Marcel Desailly, les choses ont bien tourné pour l’AC Milan. D’autres légendes auraient également pu être citées, que ce soit pour leur partage avec le club du nord de l’Italie, et la Coupe du Monde. Zlatan Ibrahimovic, Ruud Gullit, ou encore Filippo Inzaghi ont tous marqué les supporteurs à jamais de San Siro et de la Coupe du Monde.

error: