Bonucci : « Le Milan est ma nouvelle maison »

Leonardo Bonucci of Milan during the Pre-Season Friendly match between AC Milan and Villareal at Stadio Angelo Massimino on August 9, 2017 in Catania, Italy.  (Photo by Gabriele Maricchiolo/NurPhoto)

Mercredi dernier, face au Betis Séville, Leonardo Bonucci vivait sa première titularisation au Milan tout en portant pour la première fois le brassard de capitaine. Star absolue du mercato milanais et d’un effectif profondément chamboulé, le défenseur central italien sera une pierre angulaire du nouveau projet devant (re)faire du club lombard une référence en Europe. Discret depuis son arrivée, Bonucci s’est longuement confié dans une interview parue aujourd’hui dans La Gazzetta dello Sport.

Comment se sent-on lorsque l’on est un héros avant même d’avoir commencé ?

« Je pensais qu’il y aurait plus de scepticisme à mon égard. Cet enthousiasme me pousse à donner encore plus. J’ai hâte de débuter dans ce stade. Je dois avouer que je suis un peu stressé : San Siro fait partie de l’histoire et le jour du match retour du troisième tour préliminaire d’Europa League, c’est une des rares fois où j’ai été ému en entrant dans un stade, même si je ne jouais pas. J’aimerais beaucoup revoir souvent la même affluence. »

Les tifosi n’ont aucun doute : vous devez être capitaine.

« C’est une responsabilité importante, je donnerai le meilleur de moi-même pour défendre ce maillot dès la première minute de chaque match. »

Nous en sommes convaincus mais est-ce que vous vous y attendiez ?

« Sincèrement, non. Toutefois, l’important est que le groupe soit motivé et le Milan est un club chanceux puisqu’ici, il y a des gens qui savent créer un groupe. J’ai été positivement touché par l’esprit de sacrifice des sud-américains. Je suis très content du vestiaire, il y a de très bonnes personnes. »

Comment Montolivo a-t-il pris la changement de capitaine ?

« Ça a été un choix partagé entre le club, l’entraîneur et l’équipe. Avec Riccardo, j’ai parlé de ce qui pourrait se passer dès le premier jour. C’est une bonne personne et un grand joueur, personne ne veut passer devant quelqu’un. Le but est de faire un groupe uni. Ce qui compte, c’est le bien commun, c’est vraiment le plus important. Pas le capitaine. »

C’est très philanthropique. Qu’est-ce que cela signifie être leader ?

« Moi, je peux apporter du charisme et de l’expérience mais c’est l’équipe qui te fait devenir ainsi. J’ai la chance d’avoir appris auprès de très grands leaders comme Buffon, Del Piero et Chiellini. Pour le reste, le secret est de faire front même pour les petites choses, dans les détails. Le Milan mérite de revenir au sommet et c’est ce que la direction m’a demandé. »

A propos de leader et de brassard, Allegri a récemment dit que vous auriez été le capitaine dans le futur.

« Comme je l’ai dit, maintenant, seul le Milan compte pour moi. La Juve, c’est du passé. Je la remercie pour ce qu’elle m’a apporté, je suis devenu un des meilleurs défenseurs du monde avec elle mais quand tu fais certains choix, c’est ta responsabilité et tu dois en assumer les conséquences. Lors de la dernière saison, la Juve et Allegri ont fait des choix précis et moi, j’en ai faits de mon côté. »

En réalité, Allegri a aussi dit que le divorce était votre décision.

« Ce qui est sûr, c’est que mes estimations étaient différentes de celles faites dans le passé, mais le choix a été fait avec le club, donc ce n’est pas uniquement de mon fait… Tout est parti de Porto (ndlr : match de Champions League auquel Bonucci avait assisté depuis une chaise en tribune après un accrochage avec Allegri lors de la rencontre de championnat précédente) mais il y avait déjà eu des dissensions, peut-être moins éclatantes. »

Un jour ou l’autre, vous pourriez retrouver Allegri en Nazionale.

« S’il en est ainsi. Nous sommes tous des professionnels, il n’y a aucun problème. »

Avez-vous eu des nouvelles de vos ex coéquipiers ?

« Bien sûr ! Hier, j’ai souhaité un bon anniversaire à Chiellini. Et puis avec certains d’entre-eux, il y a un parcours commun en Nazionale. »

Passer de la Juve au Milan reste quand même une expérience particulière.

« J’espère faire au Milan ce que Pirlo a fait avec la Juve, dans le sens inverse. »

Pourquoi avez-vous choisi le Milan ?

« Parce qu’il avait un projet ambitieux. Moi, je vis de défis et Fassone et Mirabelli m’ont fait sentir important, ils me voulaient vraiment. Sinon, les négociations n’auraient pas duré seulement 48 heures. En plus, l’amour vient tout de suite ou ne naît jamais. Ce n’est certainement pas une question d’argent : à ceux qui me disent que je suis un mercenaire, je réponds que j’avais des offres à l’étranger où j’aurais gagné plus. »

A la Juve aussi, vous êtes parti d’un chantier en cours.

« C’est vrai, il y a beaucoup de similitudes. En fait, j’ai choisi le Milan notamment parce que j’avais en tête l’idée de répéter le parcours vécu en bianconero, où nous étions partis d’une refonte comme c’est le cas ici et nous sommes arrivés au sommet. Dans un délai de 4 ans, j’espère que nous gagnerons la Champions League. Je veux tout ramener à la maison. »

Quelles sont vos impressions après un mois de travail ?

« Le Milan est ma nouvelle maison et elle est belle, elle me plaît. Dès le début, j’ai eu l’impression de me sentir chez moi. »

Et puis, vous connaissiez déjà Milan.

« Actuellement, je suis toujours à l’hôtel, nous aurons notre maison en septembre. Je mène une vie normale. Il y a quelques jours, je suis allé à Versilia (ndlr : en Toscane) pour aller dans un parc d’attractions avec mon neveu. Et je veux que mes fils aussi vivent normalement. L’autre jour, j’ai pris le métro : Milan a changé, elle a évolué. Elle me plaît ! »

Nous vous voyons très serein ou, encore mieux, rassuré.

« Je suis motivé et plus affamé que jamais, j’irai toujours au-delà de mes limites. Mon objectif est de faire que le Milan retrouve l’Olympe du football mondial. J’ai choisi ce club pour repartir, je suis ici pour gagner. »

Le scudetto, par exemple ?

« La Juve reste la favorite et le Napoli a de belles chances de jouer le titre. Nous sommes un cran derrière ces équipes mais nous ne devons pas nous fixer de limites. Après elles, je vois au même niveau la Roma, l’Inter et le Milan. »

Et si Belotti ou Aubameyang arrivaient ?

« Belotti est un joueur qui te tire vers l’avant, qui travaille beaucoup. Je ne sais pas si c’est lui qui arrivera mais celui qui viendra devra se mettre à disposition de l’équipe en phase offensive et défensive. Un attaquant de haut niveau te facilite beaucoup de choses, ce serait la conclusion parfaite d’un mercato stimulant et enthousiasmant. »

Vous avez été à la Juve pendant 7 ans et vous vous êtes engagé au Milan pour 5 ans : cela sera-t-il un cycle important ?

« Sincèrement, je me vois sur le long terme dans ce club et c’est ce qui me stimule, ce qui me rend encore plus ‘méchant’. »

Les tifosi de la Juve ne sont pas très enthousiastes, il n’y a qu’à voir les réseaux sociaux.

« Si je devais faire attentions aux commentaires sur les réseaux sociaux, j’aurais déjà quitté la Juve en 2011 et cette année, je ne serais pas venu au Milan. Ils m’ont insulté parce que j’ai changé de maillot mais sur ces sites, les gens sont libres de dire ce qu’ils pensent. Je n’ai aucune rancœur. »

Montella vous a-t-il dit quelque chose de particulier ?

« En lui, je vois beaucoup d’envie de s’améliorer et de transmettre la volonté de gagner. C’est un technicien très intelligent, il a un futur digne d’un grand entraîneur, j’espère pouvoir gagner avec lui. Son idée du football est très bonne, je n’avais jamais vu quelqu’un imposer son jeu de cette façon avec une défense à quatre. »

Avec vous, un jour ou l’autre, vous passerez à une défense à trois.

« Honnêtement, à quatre ou à trois, c’est pareil pour moi. A trois, il y a plus de terrain à défendre. Savez-vous combien de fois je me suis retrouvé en un-contre-un ? »

Par hasard, vous voyez-vous entraîneur un jour ?

« Absolument, j’y pense depuis 4-5 ans. Je joue encore 6-7 ans et ensuite, j’entraîne. C’est quelque chose qui m’a été transmis par Conte, je me vois un peu comme lui. Et puis, je veux gagner un titre en tant qu’entraîneur… »

  • azzizz marco

    on compte beaucoup sur toi champion le seul champion parmi le groupe

  • Juno milano

    Savez -vous combien de fois je me suis retrouvé en un contre un? Lolll. Mon problem c’est un bon milieu de terrain technique, suis pas convaincu de Çalhanoglou.

    • Bacca70

      Calhanoglu est un 10 ou un 7 (ailier gauche). Pas vraiment un milieu de terrain donc

  • Antoine1899

    Une défense à trois ce serait cool mais au milieu et en attaque ça se compliquerait deux pointes et 3 milieux où Kessie est indéboulonnable pour moi il sera là une dizaine d’année, à ses côtés soit Biglia ou Locatelli ou Montolivo + Bonaventura ou Calhanoglu puis en attaque Silva ou Cutrone et Suos un peu plus reculé sans oublier qu’il peut y avoir d’autres recrues surprises au milieu

  • SEEDORF44

    A toi de joué champion pour écrire peut être le retour au sommet de notre cher Milan AC. C’est tout le mal que je te souhaite.
    Je compte sur toi ! Forza Milan !

  • Claude Ndouop

    J’ai déjà hâte de voir la charnière Bonucci-Musacchio. Meme si les pro Romagnoli,pensent autrement,je crois que ça va jeter du lourd.Forza Milan

    • SEEDORF44

      Oui je pense aussi qu’elle est plus forte mais j’aurais adoré les 3 dans une défense à trois.

      • Michael Miike

        Romagnoli j’espère qu’il décidera pas de partir l’année prochaine !

        • O’Track

          C’est ce que je crainds également le futur numéro 1 au monde à son poste il faut le conserver et le faire jouer à tout prix

      • Claude Ndouop

        Seulement,l’interview de Bonucci laisse penser que Montella a fait son choix pour une défense à quatre

        • O’Track

          Le problème est que Romagnoli jouera pour l’Europe league la coppa italia et les matchs de championnat quand il faudra pallier une blessure ou une suspension et il demandera son départ l’été ou l’hiver prochain ce qu’il faut à tout prix éviter car cest le futur meilleur DC au monde

  • O’Track

    Le joueur dont il nous fallait son niveau tactique et technique va faire des merveilles

error: