Yonghong Li sort de son silence

yongli_conf

Depuis plusieurs semaines que le Milan reprenait sportivement des couleurs, les médias dans leur ensemble avaient stoppé d’écrire leurs traditionnels articles s’étant toujours avérés faux jusqu’à présent sur la situation financière du club. Bien évidemment, ce calme ne pouvait pas durer : Il Corriere della Sera s’est chargé de mettre fin à cette tranquillité.

Dans son édition d’hier, le quotidien italien annonçait que la justice chinoise avait prononcé la faillite pour dettes impayées de l’entreprise Shenzhen Jie Ande, appartenant soi-disant à Yonghong Li, le président du Milan. Bien vite, les autres médias italiens et européens ont repris l’information sans apporter aucun élément de preuve supplémentaire, annonçant la fin prochaine de l’AC Milan puisque le magnat chinois aurait déclaré son état de cessation des paiements auprès de la juridiction chinoise compétente.

Un tel scénario ouvrait ainsi la voie, dans le cas le plus extrême, à une possible dépossession du club auprès de l’intéressé, au bénéfice de ses créanciers. Face à cette cacophonie devenue malheureusement habituelle depuis le 14 avril 2017, le président rossonero est intervenu via une vidéo enregistrée depuis la Chine (où le nouvel an vient d’être célébré) et publiée il y a quelques minutes sur les réseaux sociaux du club, et dont voici le contenu :

« Bonne année à tous ! Ces derniers jours, j’ai célébré cette traditionnelle fête chez moi, avec mes proches.

Au cours des 48h dernières heures, j’ai vu que des informations irresponsables ont été rapportées par certains médias, qui ont nui au Club, à mes entreprises, à ma famille et à moi-même. Depuis que j’ai acheté le Milan, j’ai affronté tout type de difficulté et j’ai supporté une pression sans précédent. Suite à ces rumeurs et ces informations irresponsables, j’ai souhaité apporter de la sérénité autour de l’équipe et du club.

Nous ne comprenons pas quelle est la finalité de ces rumeurs, qui sont arrivées au point de nuire de manière certaine au Club, à mes entreprises et à ma famille. Je voudrais donc saisir cette occasion pour expliquer, en espérant que cela soit la dernière fois, que la situation relative à toutes mes ressources personnelles est complètement saine et que tant le Club que mes entreprises travaillent de manière régulière et conforme. J’espère donc qu’aucune crédibilité n’est donné à ces nouvelles mensongères et que l’on focalise l’attention sur ce qui tient le plus à mon coeur et au vôtre : c’est-à-dire la gestion et la croissance de l’équipe et que vous continuiez à supporter le Mister Gattuso. Nous ferons tout notre possible pour porter de nouveau le Club au sommet.

Cette saison, j’ai regardé chaque match de l’équipe. Dans les moments les plus difficiles, j’ai vu des joueurs verser des larmes après avoir perdu un match, tout comme j’ai vu Han Li et Fassone exulter lors des victoires. J’ai éprouvé tout type de sentiment et d’émotion. La conviction d’atteindre de nouveaux succès dans le futur et de donner de la satisfaction aux tifosi que le Milan a dans le monde fait que nous supportons des pressions aussi fortes.

Merci à tous pour votre engagement, l’équipe vit actuellement une très bonne période. Merci aux efforts du Mister Gattuso et de tous les joueurs, l’équipe a connu des améliorations à tous les points de vue. Merci à tous.

Enfin, de ma part ainsi que de celle de ma femme, je voudrais vous souhaiter une bonne année, une bonne santé et le succès dans votre travail. »

En janvier dernier, La Stampa avait aussi publié un de ces articles alarmistes qui avait contraint Yonghong Li a publié un communiqué de démenti, menaçant aussi les personnes propageant de fausses informations de les poursuivre en justice. Or, le quotidien économique chinois National Business Daily a relayé l’information selon laquelle la société Zhuhai Zhongfu, détenant les parts de l’entreprise Shenzhen Jie Ande évoquée par Il Corriere della Sera hier, avait annoncé n’avoir aucun rapport avec Yonghong Li, celui-ci n’étant donc pas actionnaire de Shenzhen Jie Ande.

Devant cette information du Corriere della Sera qui semble s’avérer aussi fausse que ses précédesseurs, le président du Milan passera-t-il enfin à l’étape judiciaire ?

  • Fabien1899

    Liberté de la presse oui, mais acharnement pour salir le nom d’un club c’est dégueulasse. SVP les médias italiens ne devenez pas comme les médias francais ou britanniques

  • Gigi Facchetti

    Vous pensez sincèrement que Berlusconi a monté l’un des plus grands clubs du monde pendant une longue partie de sa vie pour ensuite le lâcher à des tocards qui vont tout détruire ? Il a tout vérifié avant de laisser son club, alors ces fausses histoires sur la stabilité et les fonds de nos dirigeants sont ridicules.
    Merci d’avoir tout clarifié sur cette affaire Président, on est dans une très bonne période en ce-moment, faut que ça continue!

  • Cheva4ever

    I like that

  • Mister_El92

    Si il y a un bien un truc que les chinois gèrent, c’est le buisness, ce sont des gens très réglo, de part leurs mentalités, complètement différente d’ici, respecteux, poli, ils savent faire les choses correctement !
    Je ne doute pas de notre président et des ces fonds !
    Alors laissons les rageux parler et continuons à montrer ce qu’on vaut sur le terrain, comme lors de ses récentes sorties !

  • Sacha

    Bien dit patron, je ne doute pas qu’avec vous commes dirigeants et toute l’équipe le grand milan fera de nouveau peur en Europe ! FORZA MILAN et désolé mais FUCK les jaloux qui veulent du mal de notre club qui nous est cher, rossoneri pour la vie !

error: