Un raduno sous le signe de la morosité

gattuso-raduno-1819

Aujourd’hui, le coup d’envoi de la saison 2018-2019 était officiellement donné lors de la traditionnelle grand messe que constitue le raduno du côté de Milanello. L’euphorie de l’année passée a laissé place à une certaine morosité et à de l’inquiétude, que les chants des nombreux tifosi présents ne pouvaient complètement occulter, liées au futur incertain du Milan.

Dans la traditionnelle conférence de presse précédant le premier entraînement de l’année, Massimiliano Mirabelli a voulu être rassurant eu égard aux récents événements :

« Nous devons positiver car avant de penser à ce qui pourra arriver, nous devons penser à avoir un groupe jeune, le troisième plus jeune d’Europe. Avec ce groupe, Gattuso est arrivé troisième malgré les difficultés. Nous devons partir de ça, de cette jeune équipe avec un an d’expérience.

Je suis très positif en vue de la prochaine saison, je ne regarde pas ce qui se passe au-dessus de nous. Nous devons nous intéresser seulement au terrain. Les garçons sont arrivés avec beaucoup d’envie et d’enthousiasme. Personne n’est venu nous voir pour nous demander de partir. Je suis très positif pour l’avenir.

Ni vous, ni moi n’avions imaginé que notre propriétaire rencontrerait de telles difficultés. Nous aurions travaillé plus sereinement sans ces problèmes. Toutefois, cela ne doit pas nous servir d’alibi. Nous représenterons toujours le Milan.

Il est normal que la participation à la Coupe d’Europe ait un impact sur les arrivées. Nous avons atteint l’Europa League sur le terrain et nous espérons que personne ne nous en privera. Si nous ne l’avons pas, il faudra trouver des solutions. »

Le Mister Gennaro Gattuso a bien évidemment tenu le même discours, à l’aube d’une saison où les attentes seront encore plus grandes à son égard. Dans son style habituel, mais avec tout de même un air légèrement désabusé, il a abordé les problématiques liées à son équipe :

« Nous regardons vers l’avenir. Nous avons peu changé, je suis sûr qu’il y aura des recrues. Il faut repartir avec de l’enthousiasme, les alibis doivent être mis de côté. Nous avons le devoir de préparer au mieux cette saison.

Je dis toujours la vérité : les 50 derniers jours n’ont pas été faciles pour moi. J’ai connu pire dans mes anciens clubs, je suis habitué. Je suis convaincu que ça ne peut que s’arranger. J’ai tout entendu pendant ces 50 jours, notamment que les joueurs voulaient partir : à l’heure actuelle, personne n’est venu me voir.

Je ressens la pression mais je n’en ai pas peur. La direction qui nous représente aujourd’hui a eu des difficultés mais nous n’avons manqué de rien économiquement. L’équipe et les personnes autour ont toujours été mises dans de bonnes dispositions. Le président n’est pas là tous les jours et tout devient plus compliqué. […] Je me sens le premier tifoso, l’entraîneur… Je ressens tout de ce club. Je donnerai tout pour faire de mon mieux.

La base est importante. Pour renforcer l’équipe, Mirabelli et Fassone connaissent les profils de joueurs qui me plaisent. […] J’ai toujours dit qu’il nous fallait une alternative à l’aile, une mezz’ala avec les caractéristiques de Kessié. Nous avons Bacca, Kalinic, André Silva et Cutrone : si aucun attaquant ne part, nous ne recruterons pas d’attaquant et nous nous intéresserons à d’autres postes.

Ici, grâce à Dieu, je ne suis qu’entraîneur. Depuis deux jours, je me sens mieux car je suis ici à préparer les entraînements et j’oublie mes angoisses. Quand j’étais seul, ce n’était pas un bon moment. Mirabelli et moi sommes un couple qui travaille du matin au soir, nous nous regardons dans les yeux.

Le vrai objectif est de retrouver une certaine tranquillité au niveau de la direction du club, tant pour les tifosi que pour les gens qui travaillent au Milan. Vivre quotidiennement en toute tranquillité, c’est ce que nous devons espérer. La Champions League est difficile à atteindre. Nous verrons où nous arriverons, notamment en fonction du mercato. »

  • Marco

    Franchement le seul en qui j’ai confiance c’est Rino et de toute manière vu que Elliott a repris le club Mirabelli et Fassonne ne vont pas faire de vieux os.

    Mais faut être réaliste quand on voit le mercato des autres clubs on ne peut rien visé que faire encore un top 6 et une demi de coppa italia

  • 7c

    le president de la roma avait raison l’année passée en disant que la gestion économique du milan ne tenait pas debout….

  • Di Mattia Roberto

    malheureusement pour mr mirabelli l’interiste ce qui se passe sur le terrain est lié à ce qui se passe en coulisse (mauvaise gestion,achat exorbitant avec des sous qui appartenaient pas au club,un propriètaire qui manque de liquidité et qui n’en a peut être jamais eu,et une exclusion de l’EL qui nous prive d’un bon mercato).j’espère que le milan sera revendu à un propriétaire solvable et qui connait un peu le business du foot.

  • Delenikas

    Ce que j’ai vu ces que aucun joueur indésirables n’est partit que ce soit montolivo gomez Mauri antonelli Gabriel ou abate

error: