Nouveau scénario pour le refinancement de la dette ?

casamilan-2

Si la situation sportive du Milan semble relativement s’améliorer depuis quelques matches, le flou règne toujours quant aux aspects financiers de la vie du club lombard. En effet, depuis le rejet par l’UEFA de la demande de voluntary agreement et l’association manquée avec le fonds d’investissement Highbridge, le silence radio est à l’ordre du jour chez les pontes de CasaMilan au sujet du refinancement de la dette milanaise. Pour rappel, contractée auprès du fonds américain Elliott et à rembourser d’ici à octobre 2018, celle-ci est de l’ordre de 303 millions d’euros – hors intérêts – entre la société AC Milan (123M€) et Rossoneri Sport Investment (180M€). Or, la situation serait en train d’évoluer.

Aujourd’hui, MilanNews.it et La Gazzetta dello Sport nous ont appris que le Milan traitait dorénavant avec Merrill Lynch, mastodonte de la finance américaine, afin de voir cette fameuse dette refinancée. Dans un premier temps, la banque d’investissement basée à New York ne s’était pas intéressée à la situation du club italien, étant donnés le montant et les courts délais en jeu. Dorénavant, avec l’offre d’Highbridge mise de côté, le temps presse pour le Milan et Merrill Lynch aurait revu sa position, à condition qu’elle ne soit pas la seule impliquée dans l’opération.

En effet, la banque américaine serait prête à refinancer le montant concernant la société AC Milan mais n’accepterait pas de prendre en charge la totalité de la dette contractée auprès d’Elliott. Aussi, plusieurs de ses émissaires, ainsi que les conseillers financiers du Milan et de Yonghong Li, chercheraient actuellement un ou plusieurs partenaires à associer à Merrill Lynch, afin de se débarrasser de l’épée de Damoclès incarnée par Elliott et sans que le président du club ne soit contraint de vendre certaines de ses parts achetées en avril 2017.

Du côté de Marco Fassone, on se montrerait optimiste quant au refinancement de cette dette sur plusieurs années (environ 5 ans) avant la date fatidique d’octobre 2018, à laquelle Elliott pourrait prendre le contrôle du Milan, même si le fonds vautour américain avait déclaré officiellement il y a quelques semaines avoir pleinement confiance en l’équipe dirigeante du club pour régler cette histoire dans le temps imparti.

  • Fabien1899

    forza milan il faut des résultats puis investir dans l’avenir du club (stade, marketing…) afin de concurrencer les plus grands (Juve en italie, bayern barca real… en europe)

error: