Milan/Genoa : pour en finir avec l’axe du mal

galliani-preziosi

Ces dernières années, les mercati du Milan ont souvent fait rimer Adriano Galliani avec Enrico Preziosi. En effet, lorsque ces périodes approchent, les tifosi guettent avec anxiété les brèves pour savoir quel sera le prochain marché conclu entre deux amis qui ne donnent pas forcément l’impression de vouloir le bien de leur club respectif. Chaque été et chaque hiver, combien de fois peut-on lire dans les journaux italiens « Milan : in arrivo *insérer ici le nom d’un des trente joueurs du groupe professionnel du Grifone* dal Genoa » ?

 

Milan CFC et AC Genoa

Eh bien, sachez que chez ACM-Z, nous nous sommes dévoués pour aller compter. Non, nous n’avons pas compilé le nombre de rumeurs sorties sur La Gazzetta dello Sport ou Tuttosport mais le nombre de transferts réalisés entre les clubs depuis 2007. Pourquoi 2007 ? Tout d’abord, car c’est à cette date que le Genoa a retrouvé la Serie A après une relégation administrative en Serie C1 (actuelle Lega Pro) mais c’est aussi à cette période que l’on peut dater le début du long et inexorable déclin du Milan.

Et les chiffres sont impressionnants. Ainsi, entre le mercato estival 2007 et le mercato hivernal 2017, soit 20 fenêtres de transferts, ce ne sont pas moins de 43 transactions qui ont eu lieu entre le Milan de Galliani et le Genoa de Preziosi, portant sur 30 joueurs.

On observe que parmi toutes ces transactions, le système de la copropriété a longtemps été le plus sollicité par les deux clubs : 14 joueurs ont été détenus en copropriété par le Milan et le Genoa, certains plusieurs fois (!) comme Alberto Paloschi ou Rodney Strasser, le plus souvent pour servir de contrepartie technique au transfert d’un autre joueur. Depuis la fin de ce système en 2014, c’est la méthode du prêt qui est la plus utilisée, avec Lucas Ocampos comme dernier exemple en date.

birsa-antonini

Luca Antonini au duel avec Valter Birsa en avril 2012. L’Italien sera envoyé au Genoa en échange du Slovène à l’été 2013.

Tout cela a évidemment un prix. Sans compter les contreparties techniques, c’est-à-dire le montant de copropriétés ou les évaluations de joueurs inclus dans la transaction, le Milan a dépensé sur la période 2007-2017 une somme d’environ 54,35 millions d’euros* pour s’attacher les services de joueurs du Genoa. Dans le sens inverse, le club ligure a payé environ 15,15 millions d’euros d’indemnités de transfert au Milan.

Une simple soustraction nous permet de constater que dans cette histoire, le Genoa a récupéré 39,2 millions d’euros. Alors même que nous n’avons pas commencé à nous intéresser aux aspects sportifs, on constate que c’est le Genoa qui sort financièrement vainqueur de cette affaire et lorsque l’on voit les joueurs concernés par les 50 millions dépensés, on ne peut pas dire que le Milan ait été vainqueur sur le plan sportif.

 

Si l’étude de toutes les transactions était évidemment rébarbative, nous avons pris le parti d’en dégager quelques-unes qui apparaissent comme emblématiques de l’axe Milan/Genoa, avec des joueurs ayant quitté la Ligurie pour la Lombardie. Ainsi, nous verrons quelques rares réussites – il semble même que le mot est sans doute un peu fort – mais aussi quelques échecs retentissants parmi la nuée de joueurs passés du rossoblu au rossonero.

 

Des réussites qui n’en sont pas vraiment

 

Stephan El Shaarawy

Natif de Savone, qui se situe à une cinquantaine de kilomètre de Gênes, l’Italo-égyptien intègre de manière presque inévitable le secteur jeune du Genoa à l’âge de 14 ans. Ne trouvant pas d’espace dans le groupe professionnel du Grifone, il est envoyé en prêt en Serie B du côté de Padova pour la saison 2010-2011.

Ses performances intéressantes du haut de ses 18 ans et les bonnes relations entre le Milan et le Genoa permettent à Galliani de s’entendre avec Preziosi pour le transfert du joueur, qui débarque en Lombardie contre 10 millions d’euros et Alexander Merkel (dont la copropriété est achetée 5M€ par le Genoa). Après une première saison où il ne dispute que 11 matches titulaires sur 28, l’exercice 2012-2013 le révèle aux yeux du grand public. El Shaarawy, devenu titulaire indiscutable sur l’aile gauche, marque à 14 reprises en championnat sur la phase aller.

El Shaarawy 1

Les matches retour – aux côtés de la recrue Balotelli – seront moins prolifiques (2 buts seulement) et les premières limites tant physiques que techniques du joueur apparaissent. Il ne dispute ensuite que 30 matches entre 2013 et 2015 (4 buts) suite à de trop nombreuses blessures et rechutes, avant d’être prêté de manière infructueuse à Monaco, puis à la Roma où il se trouve plus à son aise.

L’été dernier, il est vendu à la Louve contre 13M€, permettant tout juste au Milan de rentrer dans ses frais en terme d’indemnité de transfert. Avec une seule bonne demi-saison à son actif en trois ans, El Shaarawy aura plus marqué le Milan pour ses séjours à l’infirmerie que par son apport sportif. Cette année à la Roma, il a disputé 28 matches et marqué 6 buts.

 

Luca Antonelli

Le latéral gauche italien est un exemple de la gestion hasardeuse du Milan des années 2010. En effet, avant d’intégrer la Squadra Azzurra grâce à ses prestations à Parme mais surtout au Genoa, Luca Antonelli avait été formé au Milan, club qu’il avait rejoint en 2004 en provenance de Monza.

Au sein du secteur jeune rossonero, il s’était rapidement illustré comme un futur latéral de talent, au point d’intégrer le groupe professionnel deux ans plus tard. Avec 112 minutes de jeu lors de la saison 2006-2007, Antonelli n’est pas conservé : il est prêté 6 mois à Bari puis à Parme, club qu’il rejoint gratuitement au mercato estival de 2008. En janvier 2011, il est transféré au Genoa pour 7 millions d’euros avant de retrouver le Milan en prêt, quatre ans plus tard, à l’hiver 2015.

genoa-luca-antonelli

En décembre 2014, Luca Antonelli offre la victoire au Genoa face au Milan. Il rejoint la Lombardie le mois suivant, précipitant la mise au placard de Pablo Armero, ici sur la photo.

Auteur de prestations très convaincantes à un poste où De Sciglio décevait, Antonelli est racheté 4,5M€ par son club de cœur, qui l’avait pourtant laissé partir libre sept ans auparavant… Sa saison 2015-2016 s’inscrit dans la lignée de ses six mois précédents, titularisé à 29 reprises en 32 matches : sans jamais être exceptionnel, ce joueur besogneux ne déçoit pas. Celui qui fréquentait la Curva Sud dans sa jeunesse se retrouve souvent sur le banc cette saison et ce lorsqu’il n’est pas blessé.

Une demie réussite donc, pour un pur produit rossonero qui aura plus coûté en indemnité de transfert au Genoa qu’il ne lui a rapporté – fait assez rare pour être souligné dans les relations Milan/Genoa – même si le Milan a dû lui-même dépenser pour le rapatrier.

 

Juraj Kucka

Arrivé au Genoa en provenance du Sparta Prague lors du mercato estival 2011, le Slovaque s’est rapidement imposé dans un club plus habitué à jouer le maintien que la première partie de tableau. Dès l’été 2012, les tifosi du Milan voient le nom de Kucka apparaître régulièrement parmi les rumeurs souvent infondées des différentes fenêtres de transfert.

Finalement, c’est lorsque la presse n’en parlait plus que le milieu de terrain a rejoint le club lombard, dans les dernières heures du mercato estival 2015. Au sein d’un Milan se serrant la ceinture depuis plusieurs saisons, voir Galliani dépenser 3 millions d’euros pour ce joueur venant du club de Preziosi avait provoqué l’ire des tifosi, et ce de manière compréhensible.

kucka_off

Contre toute attente, Kucka s’est avéré un élément central (29 titularisations en 34 matches joués) du pathétique et – heureusement – éphémère Milan de Siniša Mihajlović. Ayant retrouvé un banc du côté du Torino, l’entraîneur serbe a longuement envisagé de faire venir ‘Kuco’ dans le Piémont, avant que sa direction ne donne une fin de non-recevoir, malgré un avis favorable des pontes milanais.

Joueur habituellement moyen qui a surnagé durant une saison, Kucka a pleinement affiché ses limites lors de la première partie de la saison 2016-2017 sous les ordres de Montella. Depuis environ un mois, le natif de Bojnice – ville de l’Ouest slovaque célèbre pour son château du XIIème siècle – se remontre sous un jour nettement plus intéressant, comme en témoignent ses buts face au Napoli et à la Fiorentina.

 

Des échecs annoncés

 

Sokratis Papastathopoulos

Le défenseur central grec arrive au Genoa en 2008, alors âgé de 22 ans, en provenance de l’AEK Athènes. Après une première saison passée plus souvent sur le banc que sur le terrain, Sokratis s’affirme en tant que titulaire au cours de la saison 2009-2010. Dès lors, il devenait logique que le Milan s’y intéresse, avec un Adriano Galliani toujours à l’affût lorsqu’il s’agit de conclure un quelconque deal avec son ami Preziosi.

Les deux comparses s’entendent dès l’été 2010 avec une formule alambiquée dont ils ont le secret. Le joueur arrive donc au Milan contre 14 millions d’euros, dans le cadre d’un transfert définitif. Cette somme se décompose de la manière suivante : 4,5M€ en provenance des caisses du club plus les copropriétés de Rodney Strasser (copropriété estimée à 2,25M€), de Gianmarco Zigoni (3,75M€) et de Nnamdi Oduamadi (3,5M€).

Dans un effectif comprenant Alessandro Nesta, Thiago Silva et Mario Yepes, sans oublier que le Mister d’alors n’était guère enclin au turn over, Sokratis ne dispute que sept matches (cinq titularisations) où il s’illustre par sa fébrilité et des relances hasardeuses. Régulièrement en tribune, le Grec quitte définitivement le Milan dès l’été suivant… pour le Genoa !

En échange, le club ligure revend les copropriétés qu’il détenait de Strasser, Zigoni et Oduamadi. L’ex joueur de l’AEK est directement prêté au Werder Brême avant d’y être transféré pour 3,5M€. Dorénavant, Sokratis est un élément central du Borussia Dortmund, qu’il a rejoint en 2013 pour 9,5M€.

 

Francesco Acerbi

A l’été 2012, le Milan retente l’expérience d’un défenseur central en provenance du Genoa, en la personne de Francesco Acerbi. L’Italien, originaire de Lombardie et tifoso avéré du club rossonero, avait rejoint les grifoni en 2011 avant d’être directement envoyé au Chievo dans le cadre d’une copropriété, où il disputera une vingtaine de rencontres.

L’été suivant, le Genoa rachète la seconde moitié des droits du joueur appartenant au Chievo avant de la revendre immédiatement au Milan – désormais orphelin de sa défense centrale Nesta/Silva – contre 4 millions d’euros. Dans une équipe poussive, le défenseur de 24 ans ne s’illustre pas comme un élément utile à Allegri, qui lui préfère Yepes, Zapata et Mexès. 

acerbi-magazine

Eté 2012 : Acerbi « mature pour le Milan ». Euh… Vous êtes sûrs ?

 Acerbi ne dispute que 10 rencontres, dont 5 se soldent par une défaite du Milan, en 6 mois. En effet, dès le mois de janvier, le Milan et le Genoa résolvent la copropriété d’Acerbi : Galliani revend la moitié des droits du joueur contre la copropriété de… Kevin Constant, estimée à 4M€. Celui qui avait choisi le numéro 13 en arrivant en Lombardie retourne à Gênes, où son club le prête immédiatement au Chievo.

En 2013, il rejoint Sassuolo, là encore en copropriété, mais ses apparitions se font rares suite aux découvertes successives de deux tumeurs aux testicules. Dorénavant soigné, il s’est affirmé comme une valeur sûre du championnat et il a reconnu à plusieurs reprises qu’il était le seul responsable de son échec au Milan.

 

Kevin Constant

La présence du Guinéen à Milanello est un autre exemple marquant des transferts ‘incongrus’ qui ont eu lieu entre le Milan et le Genoa. Formé à Toulouse, le milieu de terrain découvre l’Italie en 2010 par le Chievo, en provenance de Châteauroux. Une saison pleine du côté de Vérone permet au Genoa de recruter Constant en échange de la copropriété d’Acerbi.

Ses quinze titularisations lors de la saison 2011-2012 passée en Ligurie suffisent à convaincre Allegri et Galliani que ce joueur pourrait être utile au Milan : Constant rejoint donc le club rossonero en prêt et pose pour une photo de présentation qui restera dans les annales, en compagnie d’Acerbi et de l’ex nancéien Traoré.

Le Mister lui fait rapidement confiance en l’alignant au poste de latéral gauche, à tel point que le Milan achète la copropriété du joueur au Genoa pour 4M€ (en échange du retour d’Acerbi à l’expéditeur) en janvier 2013, puis la seconde moitié pour une somme d’environ 4M€ (qui correspond au transfert définitif de Rodney Strasser au Grifone) à l’été suivant !

Malgré des prestations très souvent catastrophiques et des carences évidentes, Constant demeure titulaire dans le Milan qui voit Allegri être évincé en cours de saison au profit de Seedorf. A l’été 2014, il n’est pas conservé par Inzaghi : après 57 matches, Constant rejoint Trabzonspor pour 2,5M€.

Il se sépare à l’amiable du club turc en novembre 2015, avant d’atterrir à Bologne de janvier à juin 2016. Sans club depuis, celui pour qui le Milan a dépensé 8M€ en indemnités de transfert s’est engagé il y a quelques jours avec le FC Sion, actuel 3ème de la Super League suisse.

Acerbi-Traore-Constant

Pour l’éternité.

2007-2017, dix ans d’amitié ‘rossoblunera’. La liste des élus :

Francesco Acerbi, Marco Amelia, Luca Antonelli, Luca Antonini, Giacomo Beretta, Valter Birsa, Kevin-Prince Boateng, Marco Borriello, Alessio Cerci, Matteo Chinellato, Kevin Constant, Davide Di Gennaro, Antonio Donnarumma, Stephan El Shaarawy, Johad Ferretti, Kakhaber Kaladze, Juraj Kucka, Giacomo Lucarini, Alessandro Matri, Alexander Merkel, M’Baye Niang, Lucas Ocampos, Nnamdi Oduamadi, Alberto Paloschi, Sokratis Papastathopoulos, Nicola Pasini, Stefan Simic, Rodney Strasser, Suso et Gianmarco Zigoni.

To be continued…

*Chiffres obtenus sur Transfermarkt et via les bilans des clubs

  • disqus_sngjGzDt2M

    « sur la période 2007-2017 une somme d’environ 39,2 millions d’euros »
    Restons sérieux, ça fait même pas 4 millions € par saison…

    Donnez moi une Ferrari, je gagnerai une course par contre si vous me donnez une sauber j’essayerai de terminer une course…

  • Black Silver

    Ben quelle belle article qui confirme tout ce qu on pensait du Gaga

    • Gigi Facchetti

      On oublie quand même toutes les bonnes recrues qu’il a ramené, certes il a fait pleins de conneries mais aussi beaucoup de réussites pour Milan, faut être équitable envers lui

  • Piscodonnaruma

    Mdrrrr !!! De la tune , Gaga en a filé au Genoa alors que les joueurs étaient pour majeure partie des bras cassés.

  • Seedorf

    Ça pique les yeux qd mm…

error: