Milan – Ajax 1969 : Finale de la Coupe des clubs champions

Milan-Ajax 4-1 (2-0)

Buts : 8′ Prati, 36′ Pati, 61′ Vasovic (s.p), 66′ Sormani, 74′ Prati

Six ans après son premier sacre Européen, le Milan AC se retrouve de nouveau en finale, toujours dirigé par Nereo Rocco de retour après une parenthèse de 3 ans au Torino. Voici le chemin parcouru par les Rossoneri avant la finale de Madrid.

Premier Tour

Aller 18/09/68 : Malmo FF – Milan 2-1
Retour 02/10/68 : Milan – Malmo FF 4-1

Huitièmes de finale

Exempt

Quarts de finale

Aller : 19/02/69 : Milan – Celtic Glasgow 0-0
Retour : 12/03/69 : Celtic Glasgow – Milan 0-1

Demies-finale

Aller : 23/04/69 : Milan – Manchester Utd 2-0
Retour : 05/05/69 : Manchester Utd – Milan 1-0

Les matchs de quarts et demi face aux Britanniques (dont les tenants du titres Mancuniens) ont été de vraies batailles, il a fallu un Cudicini en grande forme et sûrement au sommet de son art pour amener les Rossoneri en finale. A noter l’exemption des 8èmes de finale tout comme le Benfica. La Serie A est terminée depuis deux semaines et a vu les Rossoneri finirent deuxièmes derrière la Fiorentina. Milan doit affronter une équipe qui commence à montrer le bout de son nez. Il s’agit de l’Ajax d’Amsterdam de Cruyff qui en est à ses premiers émois avant de dominer l’Europe quelques années plus tard.

La composition des deux équipes :

MILAN : Cudicini; Anquilletti, Schnellinger, Rosato, Malatrasi, Trapattoni, Hamrin, Lodetti, Sormani, Rivera (C), Prati. Entraineur : Nereo Rocco.

Ajax :  Bals (C), Suurbier, Hulshoff, Vasović, Van Duivenbode, Groot, Pronk, Swart, Danielsson, Cruijff, Keizer. Entraineur : Rinus Michels.

Le mythique Stadio Santiago Bernabeu est le théâtre de cette 14ème finale de Coupe d’Europe des Clubs Champions. Gianni Rivera capitano des Rossoneri est avec Trapattoni un des deux seuls rescapés de la finale de Manchester six ans plus tôt. A 26 ans, le Golden Boy est dans ses meilleures années. Le match débute face à une jeune formation de l’Ajax, et sur la première action du match suite au coup d’envoi, à l’entrée de la surface, l’arrière Anquiletti décale Prati sur la gauche, qui frappe et trouve le poteau ! Le tout après une minute de jeu ! Ce n’est que partie remise, à la 8ème minute de jeu, le brésilien Sormani efface magnifiquement son vis à vis Hulshoff, il peut adresser un centre dans la surface pour la tête décroisé et lobée magnifique de Pierino Prati qui se loge dans la lucarne adverse. C’est l’ouverture du score.

Les hollandais essayent de réagir tout de suite et se jettent à l’attaque, Milan, solide défensivement tient le coup, un Cruyff jeune et bien en jambe est l’auteur de deux bonnes frappes que Cudicini repousse en corner. Le Milan agit en contre attaque, Hamrin et Prati sont tout près de doubler la mise mais ne trouvent pas le cadre. Ce n’est qu’une question de minutes : à la 39ème, Rivera, à l’entrée de la surface, décale d’une magnifique talonnade le n°11 Prati, sa frappe du droit des 20 mètres s’enfile sous la barre de Bals et ça fait 2-0 ! Ce sera le score à la mi-temps.

Bals face à Sormani.

A la reprise, Milan profite des espaces laissés par la défense en zone mise en place par le légendaire Rinus Michels, mais sur une action de Keiszer, Lodetti en taclant prend le pied de l’attaquant hollandais, la faute semble faite tout juste dans la surface. L’arbitre espagnol de la rencontre Monsieur Ortiz de Mendibil concède le penalty, le défenseur yougoslave Vasovic se charge de le transformer en prenant Cudicini à contrepied, nous sommes à l’heure de jeu et le match est relancé. Le Milan AC essaye de réagir de suite et de se mettre à l’abri, la tentative de Rivera avec une bonne frappe du droit frôle poteau, Hamrin voit sa conclusion arrêtée par Bals, le chaos n’est pas loin.

Les rossoneri ont encore du jus; en effet, Sormani, à l’entrée de la surface, feinte son défenseur adverse et place une frappe millimétrée à ras de terre qui passe à droite du portier adverse, 3-1 ! 5 minutes après le but de l’Ajax, jolie réaction. L’Ajax tente une nouvelle fois de réagir mais n’a plus beaucoup de forces, Rivera s’envole tout seul face au gardien à la 74ème, il élimine ce dernier mais trop excentré et avec le retour des défenseurs, il attend une solution, temporise et calibre un ballon parfait pour Prati qui arrive en courant et qui d’une tête piquée s’offre un triplé. Pierino la Peste a encore frappé ! Il signe là son 6ème but de la compétition. L’Ajax est durement touchée et ne se relèvera plus.

L’AC Milan est champion d’Europe pour la deuxième fois de son histoire. Les incroyables protagonistes sont Prati, auteur d’un triplé, et Rivera auteur de deux passes décisives (comme six ans plus tôt). Il lève au ciel le trophée, Milan est sur le toit de l’Europe.