Les paris sportifs ont explosé en 2016

paris-sportifs

En ce début d’année 2017, il est intéressant de voir l’évolution des paris sportifs de l’année passée. En 2014, nous vous parlions déjà de la montée des paris sportifs, et nous ne nous étions pas trompés. Les débuts en 2010 de la légalisation des jeux d’argent en ligne sont un peu compliqués, les parieurs sont encore un peu timides. Mais la pratique à pris de l’audace et l’année 2016 à explosé les records de 2015.

Il faut dire que l’Euro 2016 a été un événement majeur pour motiver les fans de sport et leur donner envie de se lancer dans les pronostics. L’arrivée en 2016 de nouveaux sites de qualité comme BetStars, sont d’un côté le résultat du développement de cette pratique, mais aussi de ses capacités de devenir.

Le premier trimestre 2016 a commencé fort avec 516 millions d’euros, soit plus de 47% d’augmentation en seulement une année. C’est le plus haut score constaté depuis le début des jeux d’argent en ligne en France. Bien sûr, l’Euro 2016 en juin a été un acteur de la croissance énorme entre 2 trimestres à périodes comparables. Pour continuer dans les chiffres, le PBJ de tous les opérateurs de paris sportifs réunis atteint la somme faramineuse de 82 millions d’euros, un grand record.

Il faut aussi expliquer que le nombres de personnes s’inscrivant aux sites de paris en ligne et qui les utilisent chaque semaine à grimpé de 34%. Une des raisons principales est le montant des bonus attribués aux joueurs : ceux-ci ont augmenté de 75% entre 2 trimestres. L’année 2016 a donc été totalement pré-disposée à ce développement du pari sportif en ligne, avec le football largement en tête (58%). C’est le cas notamment grâce à la Ligue 1 qui a généré 53 millions d’euros de mises.

On trouve ensuite loin derrière le tennis (18%) et le basket-ball (13%). Mais l’Euro 2016 n’est pas le seul événement qui ait su rameuter du monde puisque les mises en tennis ont atteint 92 millions d’euros au 1er trimestre 2016 (soit plus de 46% par rapport à l’année précédente), et que les mises au basket-ball tournent autour de 68,5 millions d’euros (soit 57% d’augmentation). Contre toute attente, c’est un véritable engouement pour le championnat NBA américain qui a généré ces gros chiffres. On n’oublie pas non plus les JO de Rio qui ont également influencé ce déferlement de paris sportifs.

Le profil du parieur Français est donc en devenir. Mais certaines études récentes nous permettent de les cerner un peu mieux. Sans grande surprise, on y découvre que les parieurs sont surtout des hommes. D’ailleurs, les sports féminins sont beaucoup moins représentés sur les sites de paris sportifs et motivent donc moins facilement les femmes, qui ne sont que 8% à être inscrites. Les habitués des jeux en ligne étant plus jeunes, on trouve surtout des parieurs de 26 à 35 ans (1/3 des inscrits). Cette façon simple et à la portée de tous de gagner de l’argent motive des gens de plus en plus jeunes et les chiffres ont tendance à rajeunir chaque année.

Il y a quand même une surprise dans ces résultats puisqu’on découvre dans ces statistiques que les parieurs ont souvent fait de longues études. 90% des joueurs possèdent le bac et près de la moitié ont 3 ans d’études supérieures. Le parieur français serait donc un fin stratège éduqué, opérant des calculs scientifiques subtils. Pour la grande majorité, ils viennent de milieux confortables, beaucoup d’entre eux sont cadres ou employés qualifiés. Une chose est sûre, ces chiffres sont possible grâce à la passion du football, qui est le sport sur lequel les paris sont les plus présents, que ce soit en France ou à l’échelle mondiale. Ce sont surtout les citadins qui s’adonnent aux plaisirs du jeu d’argent, avec en tête Paris, suivit de Lille et Marseille.

error: