Les maillots de la légende rossonera (1/5)

mondo-milan-2

Depuis près de 120 ans, l’AC Milan rayonne en Italie et dans le monde. Malgré les sombres années connues récemment, la renommée du club lombard ne s’est jamais estompée. Cette dernière a été acquise au travers d’une identité marquée de triomphes et de succès, magnifiée par quelques-uns des plus grands joueurs de l’histoire du football. Le point commun à ces décennies d’existence ? Un maillot aux rayures rossonere qui a laissé une trace indélébile dans les esprits de générations de tifosi et d’amateurs de ce sport. A l’heure où le club tourne la page la plus importante de son histoire, AC Milan – Zone vous propose dix des maillots les plus marquants du riche passé de cette società hors du commun. Première partie.

 

1. Période 1899-1910 : de la naissance aux premiers titres

Le samedi 16 décembre 1899, dans un salon de l’Hotel du Nord (actuel Hotel Principe di Savoia) à Milan, un groupe d’Anglais expatriés se réunit pour décider de la création d’un club de football et de cricket dans la capitale lombarde. Parmi les membres fondateurs, on retrouvait notamment Herbert Kilpin, futur entraîneur, et Alfred Edwards, vice-consul britannique à Milan et bientôt président du club. Dès le lundi suivant, La Gazzetta dello Sport rapporta la naissance du Milan Foot-Ball and Cricket Club :

« Enfin ! Après des tentatives infructueuses, Milan aussi aura un club pour le jeu de football. […] Le but très noble de cette nouvelle société sportive est de former une équipe milanaise pour concourir à la Coppa Italiana au printemps prochain. A cette fin, la présidence […] a obtenu le grand local du Trotter (ndlr : parc public à Milan) pour les entraînements. La nouvelle société annonce que quiconque désire apprendre le football n’aura qu’à se rendre au Trotter aux jours indiqués et y trouvera des instructeurs et des camarades de jeu. »

Les statuts rédigés, le bureau directeur désigné, les premières adhésions enregistrées, le terrain de jeu trouvé… Il ne manquait plus qu’à choisir un maillot pour cette nouvelle équipe. Or, dans sa jeunesse à Nottingham, Herbert Kilpin avait évolué au Notts County FC, club arborant une tenue aux fines rayures blanches et noires. Soucieux de s’inspirer de ses origines footballistiques, Kilpin retint donc un maillot semblable, tout en remplaçant le blanc par le rouge : « Nous serons une équipe de diables. Nos couleurs seront le rouge comme le feu et le noir comme la peur que nous inspirerons à nos adversaires. »

statutsACMILAN

Ainsi, de 1900 à 1907, le Milan arbora le même maillot : une chemise manches longues barrées par environ vingt rayures rossonere verticales et de dimensions égales. Le tout fut complété par un short blanc descendant jusqu’au niveau des genoux, retenu à la taille par une ceinture de cuir ou de tissu – selon les envies de chacun – et par une paire de chaussettes épaisses en laine noire. Ces maillots, initialement importés d’Angleterre où se trouvaient les rares fabricants de tenue de football, étaient parfois agrémentés par une Croix de Saint-Georges (rouge sur fond blanc) au niveau du cœur, symbole de la ville de Milan. Ainsi, c’est dans cette tenue aux visées presque agressives que le Milan disputa ses premières saisons après son inscription auprès de la Federazione Italiana Foot-Ball le 15 janvier 1900. Le premier titre ne tarda pas puisque le Milan s’adjugea le Scudetto lors de la saison 1901, en s’imposant 3-2 face à la Juventus lors du deuxième tour puis 3-0 en finale contre le Genoa, tenant du titre.

ac-milan-1901

Le Milan du premier Scudetto. Debout, de g. à d. : K.Lies, C.Gadda, H.Hood, E.B.Nathan (vice-président), H.H.Sutter. Assis : H.Kilpin, A.Edwards (président), G.Campiero (dirigeant), D.Angeloni. Par terre : A.Recalcati, S.R.Davies, E.Negretti, D.Allison, G.Colombo.

Le Milan mené par son capitaine-entraîneur Kilpin et évoluant dans un des rares schémas en vigueur à l’époque, l’improbable 2-3-5, décrocha une nouvelle fois le Scudetto en 1906, remportant le tour final face à la Juventus et au Genoa, puis en 1907, dominant le Torino et la Società Ginnastica Andrea Doria de Gênes. Sur les photos de cette époque, les différences de ton entre les maillots des joueurs du Milan peuvent s’expliquer – outre la qualité des appareils de l’époque – par le changement de fournisseur pouvant intervenir d’une année à l’autre, n’utilisant pas forcément des textiles et des teintes identiques. Contrairement à aujourd’hui, le club ne changeait pas de maillots tous les ans et ceux-ci étaient utilisés à plusieurs reprises. Le premier changement intervint en 1910 avec l’abandon de la Croix de Saint-Georges et l’utilisation de rayures plus larges, leur nombre passant de vingt à neuf.

ac-milan-1907

1907, le dernier Scudetto avant la disette. Debout, de g. à d. : D.Angeloni (dirigeant), E.B.Nathan (vice-président), A.Meschia, G.Radice, G.Moda, A.Edwards (président). Assis : A.Bosshard, A.Trerè, G.G.Piazza. Par terre : S.Trerè, H.Kilpin, E.Widmer, H.W.Imhoff, J.F.Mädler.

 

2. Période 1947-1952 : le retour sur le devant de la scène

Après les triomphes initiaux des années 1900, le Milan cala régulièrement lors des décennies successives, éprouvant des difficultés à atteindre la phase nationale du championnat d’Italie. Au sortir de la Seconde guerre mondiale, la Fédération italienne revit l’organisation de sa compétition majeure : finis les tours régionaux puis nationaux, place à la Serie A à phase unique dès 1946. A l’été 1947, c’est avec un nouveau maillot qui marquera son histoire que le Milan se présente au début du championnat. Depuis longtemps, la chemise manches longues ou les maillots avec col à lacet ont été abandonnés. Exit aussi la Croix de Saint-Georges, qui réapparaissait certaines saisons, et le col V pour un maillot en coton à col rond composé de neuf rayures (cinq en rouge et quatre en noir), associé à un short blanc nettement plus court et à des chaussettes noires à revers rouge. C’est donc dans cette tenue que le Milan, guidé par son capitaine Giuseppe Antonini (jusqu’en 1949), réalisa une superbe série menant à trois podiums consécutifs (2ème en 1948, 3ème en 1949, 2ème en 1950) puis à un Scudetto en 1951 qui manquait depuis celui de 1907 !

Cette répétition de places en tête de la Serie A ne fut pas étrangère à l’arrivée au Milan de trois joueurs venus du froid… En effet, en 1948, Gunnar Nordahl débarqua dans la capitale lombarde en provenance de l’IFK Norrköping, suivi en 1949 par Nils Ledholm, du même club, et Gunnar Gren, de l’IFK Göteborg. Ce trio suédois passé dans la postérité sous le nom de GreNoLi fut magnifié par l’entraîneur hongrois du Milan, Lajos Czeizler, au style résolument offensif. Lors de la saison 1950-1951, l’équipe milanaise tourna à une moyenne de 2,9 buts marqués et 1 but encaissé par match, avec 38 buts en 39 matches pour Nordahl. Cependant, si le maillot utilisé pendant la période 1947-1952 marqua l’histoire du Milan, ce ne fut pas uniquement grâce au Scudetto retrouvé et aux prouesses du trio suédois.

grenoli-580x333

Le mythique GreNoLi dans son habit de lumière : Gunnar Gren, Gunnar Nordahl et Nils Liedholm.

En 1951, les rossoneri entrouvrirent la voie à leurs successeurs en remportant le premier trophée international du club. En effet, le Milan remporta sa première Coupe Latine le 24 juin 1951. A l’époque, ce trophée oublié était la principale compétition européenne de club, regroupant le vainqueur des championnats italien, français, espagnol et portugais. Cette année-là, le plateau était donc composé du Milan, de Lille (seulement 2ème du championnat français mais Nice, champion, s’était désisté), de l’Atlético Madrid et du Sporting Lisbonne. Avec une formation en 2-3-2-3, le Milan se débarrassa du champion d’Espagne (victoire 4-1 : triplé de Mario Renosto, un but de Nordahl) en demi-finale, avant d’écraser Lille 5-0 (triplé de Nordahl, buts de Renzo Burini et Carlo Annovazzi) en finale. C’est donc avec un Scudetto brodé sur la poitrine pour la première fois – cette tradition n’existant pas dès les années 1900 – et auréolé d’un titre européen que le Milan disputa la saison 1951-1952, précédant un retour inattendu à un maillot avec un col à lacet.

ac-milan-1951-1952

Début de la saison 1951-1952, victoire 3-2 face à la Juventus le 2 septembre 1951. Debout, de g. à d. : R.Burini, G.Gren, G.Nordahl, N.Liedholm, M.Renosto. Au deuxième rang : C.Annovazzi, P.Grosso, O.Tognon. En bas : L.Buffon, A.Silvestri, A.Bonomi.

La suite de ce dossier est à retrouver la semaine prochaine !

error: