Les faits marquants de la saison : Abate, révélation de la saison

ignazio_abate-586x390

Ignazio Abate a certainement connu la plus belle saison de sa carrière sous les couleurs rossonere, une saison remarquable, pourtant son passé n’annonçait guère une telle réussite.

Quelques années auparavant, il quittait le centre de formation du Milan, pour se lancer dans le football professionnel et rejoint ainsi en prêt le Napoli en Serie C1 (troisième division italienne) pour la saison 2004-2005. Cette première aventure se révèle positive, en effet le jeune joueur italien réalise une saison pleine, avec 32 apparitions et 2 buts, et se voit offrir une précieuse place en Serie A, avec la Sampdoria de Gênes, pour la saison 2005-2006. Cependant, il ne disputera aucun match avec les Blucerchiati, et est contraint lors de la même saison de rallier le club de Piacenza en Serie B, de nouveau en prêt, pour acquérir de l’expérience. Nouvel échec pour Abate qui n’aura disputé que 13 matchs pour 0 but, et ce n’est qu’avec le club de Modena toujours en Serie B, lors de la saison 2006-2007, qu’Abate aboutira à des conclusions avantageuses, il dispute un total de 38 rencontres, pour 1 but.

Ensuite, lors de la saison 2007-2008, avec son condisciple Antonini, il rejoint le club d’Empoli en Serie A, et cette saison se révèle prolifique, il totalise 24 matchs pour 1 but, de plus ses prestations ne sont pas passées inaperçues, sa vitesse et ses accélérations impressionnent les dirigeants milanais, qui décident tout de même de le céder en copropriété au Torino la saison suivante, pour attendre la confirmation. Ainsi à la fin de cet exercice, grâce à des performances convaincantes, le Milan décide de le rappeler au bercail, en compagnie d’Antonini pour lancer un nouveau cycle et remplacer les joueurs partis à la retraite. Sa première saison au Milan est peu ou prou correcte, sous les ordres de Leonardo, il dispute quelques rencontres intéressantes, mais pas de quoi impressionner Leonardo. Il admire du banc l’ascension de son coéquipier Antonini qui devient l’un des éléments clé de la défense milanaise.

La saison suivante, malgré le départ de Leonardo, Abate souhaite changer d’air pour jouer plus régulièrement et lancer définitivement sa carrière, mais Galliani réussit à le convaincre de rester en rossonero en lui proposant une formation de grande envergure pour le poste de latéral droit, sous la houlette de l’expérimenté Tassotti, ancien défenseur latéral et aujourd’hui entraîneur adjoint d’Allegri. Toutefois, son début de saison n’a rien d’impressionnant, barré par Zambrotta, Bonera et Antonini, il ne parvient toujours pas à gagner une place de titulaire et passe ses soirées sur le banc, mais en un match, Abate réussit à renverser la situation…3 novembre 2010, Milan AC-Real Madrid, rencontre capitale pour le futur du Milan en Champions League, les forfaits se multiplient côté rossonero, Bonera gravement blessé, n’est pas convoqué pour le match, alors qu’Antonini est forcé d’abandonner ses coéquipiers en raison d’une légère blessure quelques heures avant le match.

Les tifosi sont inquiets, le seul recours à cette complication se nomme Ignazio Abate, et le joueur rossonero a longtemps préoccupé ses partenaires de par ses lacunes défensives, et face à Cristiano Ronaldo, la tâche ne s’annonce pas facile, bien au contraire. L’attaquant portugais est en grande forme et compte bien enterrer les milanais, qui reste sur un sévère 2-0 face au même Real quelques semaines auparavant. Mais Abate ne l’entend pas de cette oreille, et en dépit de l’entame de match calamiteuse des rossoneri, il surnage, impressionne et transcende. Son adversaire de la soirée est transparent, méconnaissable alors que le jeune Abate sublime, avec son coéquipier Gattuso, il annihile toutes les offensives adversaires venant du côté gauche tout en effectuant de montées captivantes sur son côté droit. Sous les yeux d’un public ébloui, le Milan accroche le nul 2-2, grâce à un doublé de l’éternel buteur, Pippo Inzaghi. Trois jours plus tard, Abate maintient sa bonne forme et participe à la victoire étriquée des rossoneri sur le terrain de Bari.

Les tifosi s’interrogent alors : Qui est réellement Abate, un joueur verni qui a profité de la contre-performance de ses adversaires directs, ou un véritable taulier ? Le joueur milanais répond sur le terrain et enchaîne une panoplie de prestations remarquables, face à des équipes pourtant puissantes. 14 novembre 2010, le match véridique, l’Inter accueille son cugini le Milan AC, et Abate est opposé à Eto’o, dans une forme phénoménale. Le Milan ouvre la marque par l’intermédiaire d’Ibrahimovic en début de match et la réaction des adversaires ne se fait pas attendre, les attaques intéristes foisonnent, mais le côté d’Abate reste toujours solide, Eto’o est fantomatique. En fin de match, un carton rouge, suite à une altercation, vient ternir la prestation du défenseur milanais, mais dans l’ensemble, son match est presque parfait. Va-t-il maintenir un si bon niveau tout au long de la saison ? C’est la question que l’on se pose après ce premier échelon gravi par Abate.

Oui et non, en réalité, non seulement, il parvient à maintenir ce niveau de jeu, mais il montre aussi beaucoup de signes de progression, ses prestations sont de plus en plus rassurantes et convaincantes, et il devient le premier choix d’Allegri pour le poste de latéral défensif. Une aubaine pour Galliani, qui était à la recherche d’un bon latéral droit depuis plusieurs saisons maintenant. La deuxième partie de saison est aussi marquante, des prestations épatantes et une régularité toujours présente. Le derby retour illustre la réussite du jeune protégé de Tassotti, cette rencontre est déterminante pour le titre, l’Inter a l’occasion de s’emparer de la première place alors que le Milan peut faire un grand pas vers le Scudetto. Le Milan démarre la rencontre sur les chapeaux de roue, avec un premier but de Pato dès la première minute de jeu, Abate quant à lui, se fait remarquer pas sa solidité défensive et ses nombreuses montées incisives. Il réussit d’ailleurs à délivrer la passe du deuxième but de Pato, après un centre précis qui trompe toute la défense adverse. Le Milan remporte ce derby sur le score de 3-0, après un dernier but de Cassano sur penalty, Abate peut être fière de son match, sans aucun bémol, ni même le moindre carton.

Après avoir conquis son premier Scudetto, Abate doit désormais confirmer cette première saison positive et s’imposer comme le latéral droit d’une grande équipe européenne, le Milan AC.

error: