Le point sur le refinancement de la dette

casamilan4

Depuis son rachat en avril dernier, le Milan voit flotter au-dessus de lui l’épée de Damoclès que représente l’emprunt de 303 millions d’euros contractés auprès du fonds d’investissement américain Elliott. Si d’ici octobre 2018, cette somme et ses intérêts venaient à ne pas être remboursés, le club lombard deviendrait la propriété de ce fonds. La direction milanaise cherche donc à tout prix à se débarrasser de cet encombrant partenaire.

Pour ce faire, le Milan avait conclu il y a deux mois un contrat d’exclusivité d’une durée de huit semaines avec la société de consulting financier BGB Weston afin que cette dernière se charge de trouver un nouvel organisme financier à même d’aider le club lombard à refinancer sa dette auprès d’Elliott. Au cours de ces semaines de négociation, c’est le nom d’Highbridge, fonds d’investissement filiale de JPMorgan Chase, qui revenait avec le plus d’insistance pour mener à bien cette opération. Selon l’édition du jour du Corriere della Sera, le fonds américain était enclin à prêter 400 millions d’euros au Milan, essentiellement pour refinancer sa dette auprès d’Elliott, pour une durée de 5 ans. Cependant, alors que l’exclusivité de BGB Weston se termine demain, la direction lombarde aurait fait le choix de ne pas accepter – pour le moment – la proposition d’Highbridge.

Or, d’après Il Sole 24 Ore, ce n’est pas le Milan qui aurait refusé la proposition d’Highbridge mais bien le fonds d’investissement qui n’aurait pas donné suite à l’issue de la période d’exclusivité. Selon le quotidien économique italien, il aurait été découragé pour les mêmes raisons que les mastodontes de la finance américaine Goldman Sachs et Merryll Lynch : si les 123M€ prêtés directement au Milan par Elliott et les deux émissions d’obligation faites par le club à la bourse de Vienne à hauteur de 50M€ et 70M€ ne poseraient pas véritablement de problème au fonds d’investissement puisque garantis par les actions du club, il n’en serait pas de même concernant les 180M€ restant qui ont été prêtés à Rossoneri Sport Investment par Elliott et qui ne sont donc liés qu’au patrimoine de Yonghong Li. Pour Highbridge, le manque d’information concernant le patrimoine du président du Milan constituerait un obstacle rédhibitoire puisque si un prêt était fait et qu’il venait à ne pas être remboursé, le fonds américain n’aurait aucune garantie.

Du côté de l’agence de presse italienne ANSA, on se veut moins alarmiste concernant cette situation. L’absence de signature avant la fin de la période d’exclusivité n’est en aucun cas un problème. Les dirigeants lombards se laisseraient quelques temps de réflexion, disposant toujours de la proposition de Highbridge. A l’occasion de la prochaine trêve du championnat, Marco Fassone et les autres têtes pensantes du club se rendront en Chine pour une réunion avec Yonghong Li et Marcus Kam, le président de Milan China, où le dossier du refinancement de la dette devrait être bloqué. Selon MilanNews.it, les dirigeants milanais entendent résoudre la question de la dette du club avant le printemps, afin de se présenter avec un nouvel argument devant l’UEFA dans le cadre de la négociation du settlement agreement prévu par le fair-play financier.

  • Ross o’nero

    Tout ça pour du football soit disant sport des  »pauvres » mon Dieu.
    Un ballon, un rectangle vert, des cages c’est ça le football et pour le football professionnel on y a ajoute des ultras et leurs tifos.
    Si on regarde bien la base du football professionnel c’est les supporters, sinon à quoi bon gagner des matchs ou même des titres si il y a pas l’intérêt des fans derrière.
    Et même pour les joueurs qui gagnent masse d’argent, si il y a personne pour les regarder ce serait des simples amateurs.
    Et quand je vois les joueurs de Milan cette saison gagner des millions en jouant d’une manière plus qu’horrible ça me rend fou.
    Vive le football d’autant ou les mecs étaient guère payer ni chouchoutés mais c’était des vrais joueurs de ballons, des vrais bonhommes qui mouillaient le maillot à chaques matchs pour l’équipe et les gars qui se venaient les voirs jouer.

  • azzizz marco

    je crois milan en difficulté on est dans l’obligation de vendre certains de nos meilleurs joueurs

error: