Le Milan à la recherche du refinancement de sa dette

casamilan_gt

Sportivement mal en point, le Milan cherche au moins des certitudes sur le plan économique. Ces aspirations ont été ébranlées jeudi par La Gazzetta dello Sport qui annonçait en grande pompe que l’UEFA avait rejeté la demande de voluntary agreement formulée par le club lombard. Depuis, l’instance européenne du football a démenti, arguant que la décision n’avait pas été prise, et Marco Fassone a rappelé qu’il n’avait reçu aucune nouvelle de Nyon à ce sujet et que si l’information du quotidien italien venait à être vérifiée, le Milan se tournerait vers un settlement agreement, au même titre que la Roma ou l’Inter. Face à l’alarmisme ambiant, la direction rossonera pourrait trouver un peu de tranquillité au sujet du refinancement de sa dette.

En effet, il faut rappeler que le Milan est tenu d’une dette de 303 millions d’euros à l’égard du fonds d’investissement Elliott. Cette entité avait prêté une telle somme moyennant des taux d’intérêt élevés (7,5% pour les 123M€ prêtés à la société AC Milan et 11,5% pour les 180M€ prêtés à Rossoneri Sport Investment) et un remboursement pour octobre 2018. Depuis, les pontes milanais cherchent à se débarrasser de ce partenariat devenu encombrant dès sa mise en place en avril dernier à l’occasion du rachat du club par Yonghong Li. Si Elliott venait à ne pas être remboursé à temps, le Milan passerait donc aux mains de ce fonds d’investissement.

Pour éviter ce scénario, la direction lombarde cherche donc un partenaire financier susceptible de refinancer cette dette contractée auprès d’Elliott. Pour ce faire, un accord d’exclusivité avait été conclu il y a un mois avec BGB Weston, société de consulting financier, afin de dénicher dans un délai de huit semaines ce fameux partenaire qui libérerait le Milan de l’emprise d’Elliott. Depuis plusieurs jours maintenant, le nom du partenaire en question est connu puisqu’il s’agirait du fonds d’investissement Highbridge, filiale de la fameuse banque américaine JPMorgan Chase. Selon Il Corriere della Sera du jour, Highbridge serait enclin à prêter au Milan une somme d’environ 400M€, suffisante pour rembourser intégralement, et à devenir ainsi la caution financière privilégiée du club lombard.

Cependant, le journal italien annonce aussi que le fonds d’investissement candidat au refinancement de la dette du Milan attendrait d’avoir des garanties plus importantes de la part du mystérieux président du club Yonghong Li. Une fois cela fait, la direction rossonera et Marco Fassone en tête – lui qui s’est toujours montré optimiste quand au refinancement rapide de la dette du club – seraient donc débarrassés de l’épée de Damoclès matérialisée par le fonds d’investissement Elliott et pourraient dès lors se consacrer aux questions concernant le fair-play financier et le dossier du stade

error: