Inzaghi fait son premier bilan

pippo_itw

Trois victoires, deux nuls, et une défaite : tel est le bilan de l’ex-bomber rossonero sur le banc de son équipe de cœur, à laquelle il a su redonner des couleurs et insuffler un nouvel état d’esprit quelques mois après sa prise de fonctions, vécue comme un véritable défi par le principal intéressé. Engagé avec les « tripes » pour son Milan à l’instar de l’attaquant de renom qu’il fut sous le maillot rossonero, Pippo Inzaghi vit pour son Milan, pour lequel il est revenu dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport de ce dimanche…

Inzaghi, de quelle chose vous rappelez vous de la cérémonie d’intronisation à Arcore ?

« C’était le 31 mai. Ce soir là, les paroles du président m’ont beaucoup ému. Je me doutais déjà de quelque chose quelques jours auparavant, mais l’arrivée à Arcore, les phrases… tout était devenu vrai. C’était très beau. Nous dînions en regardant l’Italie à la télé : je m’en rappelle bien car c’était le match ou Montolivo s’est blessé ».

Depuis ce soir là vous ne dormez plus comme vous avait prévenu Antonio Conte ?

« C’est vrai. Mais en réalité, lorsque j’entrainais les Allievi et la Primavera, je ne dormais pas beaucoup également. Je suis comme ça : je vis totalement ce métier, je suis dans le match comme lorsque je m’occupais du secteur jeunes. Etre joueur était plus simple toutefois… mais je cherche désormais à transmettre ma passion, à être juste dans mes choix, et à faire passer le groupe devant les individualités ».

Vous étiez un peu individualiste, ce qui est normal au regard du poste d’attaquant de pointe. Le changement de mentalité fut difficile ?

« Non, parce qu’en tant que joueur je mettais également le bien de l’équipe avant tout. Le collectif exalte toujours les individualités. Je sais qu’il est impossible de se faire aimer par tous, mais je ne ferai jamais un choix par sympathie à l’égard de quelqu’un ».

Quand vous détachez vous de la pression ?

« Jamais. J’arrive à Milanello le matin et je n’en pars que le soir. J’interagis beaucoup avec mon staff, que je remercie pour sa compétence et sa passion. En début de semaine nous analysons le match à peine joué, puis nous commençons à préparer le suivant. Par chance, Milanello est un très beau lieu, parce qu’en pratique, je vis ici ».

Votre premier bilan ?

« Nous avons jusqu’à présent passé des jours agréables, pleins d’émotion, et intenses. Je fais un travail merveilleux dans un club qui m’a tant donné. Les tifosi sont proches de moi, et j’espère leur donner beaucoup de satisfaction, tant à eux qu’au président. Par chance, j’ai trouvé un groupe sain qui travaille avec beaucoup d’engagement. »

inzaghi_milan_cesena

Y’a t-il quelque chose dont vous êtes fier, et une erreur que vous ne referiez pas ?

« Je suis fier de l’identité de mon Milan : nous ne lâchons jamais. Une erreur ? Peut-être le programme des matchs amicaux lors de la période estivale : nous n’étions pas prêts et nous avons affronté des équipes très fortes. Le risque d’une rechute sur le plan morale était forte, mais les joueurs ont très bien réagi ».

Pensez vous avoir été pris un peu comme entraîneur et un peu comme paratonnerre, au regard de l’amour des tifosi pour vous ?

« Mon rapport avec les tifosi est spécial, mais j’espère avoir été pris surtout pour mes connaissances. »

Votre feeling avec toutes les composantes du club est important.

« Il y a une grande unité entre moi, Silvio Berlusconi, Barbara Berlusconi et Adriano Galliani. Après les nuls face à Empoli et Cesena le président a réuni l’équipe pour nous complimenter pour notre jeu et notre volonté : ce fut un signal très important pour nous tous ».

On peut etre compétitif sans dépenser beaucoup ?

« C’est un stimulant de savoir que le club vit un moment particulier et que j’ai la possibilité de travailler pour l’aider. J’ai la chance de guider une équipe que j’aime. J’espère que j’aurai le temps de travailler dans le calme pour ramener le Milan à son niveau habituel. Je suis ambitieux, et nous reviendrons bientôt en haut ».

Quelle est votre idée du football ? La composition particulière de l’effectif du Milan n’aide pas à la comprendre.

« Je souhaite une équipe équilibrée qui prendra peu de buts. C’est seulement comme ça que l’on progresse et que l’on devient grand. Mais le football offensif me plait. C’est pour cela que nous avons la meilleure attaque du championnat, et nous en sommes fiers. J’espère avoir à ma disposition tous les défenseurs centraux pour améliorer également l’aspect défensif ».

Quelle équipe européenne exprime le football que vous voudriez mettre en place ?

« Le Real Madrid, et pas seulement parce qu’il y a Carlo Ancelotti sur le banc. Souvent, il met un 4-3-3 en phase offensif puis un 4-4-2 ou un 4-2-3-1 en phase défensive. Avoir deux systèmes de jeu est un avantage; un eentraîneur ne doit pas avoir des idées immuables, mais les confronter avec l’équipe qu’il a à sa disposition ».

Le Milan joue mieux sans attaquant de pointe pur ?

« Je ne suis pas d’accord. Ménez est également un attaquant et il joue en pointe à sa manière. Il faudra que j’arrive à mettre Torres, Ménez et Pazzini dans des conditions idéales pour qu’ils puissent donner le meilleur d’eux mêmes.

Six journées sont suffisantes pour se faire une idée : s’agit-il d’un Milan pour la 3ème place, la 4ème place, la 5ème place, ou plus ?

« C’est un Milan pour l’Europe, parce que le Milan ne peut rester en dehors d’une compétition européenne. Nous devons faire beaucoup mieux que lors de la saison passée, et gagner une qualification à une coupe européenne. Nous verrons ensuite de laquelle il s’agit. Après la prochaine trêve nous ferons un nouveau bilan : pour le moment nous sommes satisfaits, bien que nous savons que nous devons nous améliorer de manière conséquente ».

On peut dire que la Coupe d’Italie est le premier objectif de la saison ou vous la snoberez comme le font les grandes équipes ?

« La snober ? Cette saison, la Coupe d’Italie est notre Champions League. Cela doit être clair. Gagner un trophée est toujours important, et encore plus maintenant ».

Honda et Abate sont-ils les joueurs qui ont le plus bénéficié de l’aide du « traitement-Inzaghi » ?

« Il faut le leur demander. Evidemment, ils méritent les compliments qu’ils reçoivent en ce moment : ils s’entraînent sérieusement, et ils démontrent un attachement au maillot. J’avais entendu des commentaires négatifs sur Honda, mais il a mérité mon estime à l’entrainement et en match.

Je me suis également informé sur Ménez, et j’ai voulu lui parler, et en une minute, j’ai compris qu’il souhaitait venir au Milan pour reconquérir l’estime du public, et regagner l’équipe de France.

El Shaarawy, pour en citer un autre, sait qu’il a mon estime tant comme homme que comme joueur. Le 4-3-3, je l’ai choisi pour lui… personnellement, je le mettrai toujours sur le terrain, mais je dois penser au bien du Milan. S’il joue comme lors de la fin de match contre le Chievo, il restera peu sur le banc. Il fut difficile pour moi à plusieurs reprises de choisir les titulaires, et c’est pour moi un signal très positif le concernant ».

inzaghi_empoli

Alors que vous entraînez depuis trois ans, Del Piero est prêt à entamer une nouvelle aventure en tant que joueur.

« Grande Ale ! Il a une passion infinie, comme moi. Il vit pour le ballon; je lui souhaite bonne chance pour cette expérience en Inde. Pour tout dire, je n’ai pas aimé raccrocher les crampons… »

Nous nous en doutions. C’est aussi pour cela que vous êtes le seul entraîneur qui est présent à l’échauffement de l’équipe sur le terrain ?

« Je ne pense pas être le seul… mais je le fais parce que j’aime rentrer directement dans l’atmosphère du match et voir mes joueurs s’échauffer. Puis si un conseil ou une suggestion me vient à l’esprit, je pourrai la leur donner à la volée. Je suis clair : j’irai toujours sur le terrain pour l’échauffement même lorsque je serai accueilli par des sifflets ».

  • MErci pour la traduction !

  • Fabien

    Avec un effectif au complet il nous a prouvé qu’il était capable d’aller nous chercher cette troisieme place qui nous ferait tant de bien sur le plan financier et du prestige. Forza pippo !

  • tnrz

    accueilli par des sifflets? impossible
    Forza Milan
    Forza Inzaghi

  • El Shaarawy92

    franchement je ne regrette pas du tout sa nomination. depuis qu’il est sur le banc, je surkiffe sa façon de penser et de réagir.
    il sera un grand entraineur j’en suis certain
    Forza Milan !!!