L'AC Milan en français sur AC Milan – Zone.fr, communauté francophone sur le Milan AC

Il faut sauver le soldat Plizzari !

Italy's goalkeeper Alessandro Plizzari (C) vies for the ball during the 2018 UEFA European Under 19 Championship FIFA final football match between Italy vs Portugal in Seinajoki, Finland, on July 29, 2018. (Photo by Timo Aalto / Lehtikuva / AFP) / Finland OUT

On aurait presque tendance à l’oublier mais le Milan dispose actuellement de quatre gardiens dans son effectif professionnel, pour le meilleur comme pour le pire… Cette surcharge à ce poste si particulier n’a malheureusement pas été bouleversée par le départ du Brésilien Gabriel l’été dernier en direction de Perugia puisqu’il a été numériquement – et qualitativement – remplacé par Pepe Reina, recruté libre de tout contrat par l’ancienne direction rossonera.

L’effet domino successif au recrutement de ce nouveau numéro 2 derrière Gianluigi Donnarumma (sur lequel nous ne débattrons pas, pour une fois !) a donc repoussé le frère Antonio au rôle de numéro 3 et surtout, il a fait une victime : Alessandro Plizzari !

cutrone-plizzari-milanello

Depuis le début de la saison, le prometteur gardien rossonero de 18 ans se retrouve donc aujourd’hui en tribunes pour les matches à domicile et dans son salon pour les rencontres à l’extérieur. Cette situation particulièrement pénible pour le développement de Plizzari trouve une origine relativement simple : l’instabilité chronique de la direction rossonera. Remettons d’abord les choses dans leur contexte. De retour d’un prêt à la Ternana en Serie B, le natif de Crema semblait bien parti pour devenir le gardien titulaire du Milan B.

En effet, à l’époque, Marco Fassone et Massimiliano Mirabelli s’étaient positionnés pour bénéficier de la réforme du championnat permettant aux clubs de Serie A de se doter d’une équipe réserve en Lega Pro, la troisième division nationale. Celle-ci devait donc permettre à ces clubs d’aguerrir leurs jeunes non pas dans un championnat de jeunes comme l’actuelle Primavera mais au sein d’une véritable compétition « pour adultes » face à d’autres joueurs professionnels de la Botte.

Alors que le projet semblait sur de bons rails, à tel point que l’entraîneur avait été trouvé en la personne de l’ex rossonero Marco Simone, le Milan avait connu les remous que l’on sait liés à la prise de pouvoir du fonds Elliott. Occupé à faire le ménage dans la direction estampillée Yonghong Li, le nouveau propriétaire du Milan n’a donc pas poussé la candidature rossonera plus loin, tant le chantier de l’équipe première était déjà conséquent à l’orée de la nouvelle saison. En fin de compte, il avait fallu trouver une porte de sortie pour certains joueurs de la Primavera voués à intégrer ce Milan B et malheureusement, Plizzari ne faisait pas partie de ceux qui ont trouvé une telle solution. Pourtant, il y avait des raisons d’espérer.

En juin 2017, Plizzari se faisait connaître du grand public lors du match pour la troisième place du championnat du monde U20 : au cours de la séance de tirs aux buts, il avait sorti deux penalties adverses, permettant à la Nazionale de s’imposer face à l’Uruguay. En plus de ses performances avec la Primavera du Milan, cet événement confirmait donc les belles dispositions du joueur et il partait donc en prêt à la Ternana, après avoir pris le soin de prolonger son engagement au Milan jusqu’en juin 2020.

Dans une équipe qui ne visait que le maintien, Plizzari avait été titularisé dès son arrivée. Malgré les nombreux buts encaissés et une fracture du doigt le privant de quelques matches, il se montrait comme un point fort de cette équipe jusqu’à fin février 2018.

Au terme d’une défaite face à Bari, l’entraîneur Luigi De Canio, arrivé trois jours plus tôt en remplacement de Ferruccio Marriani (qui avait lui-même fait l’intérim après le licenciement de Sandro Pochesci fin janvier !), décidait de faire sauter son gardien au profit d’Andrea Sala (25 ans). Plizzari était donc un nouvel exemple du mal qui frappe les jeunes talents du football italien. Dans une équipes aux abois où il était bien trop souvent abandonné à lui-même, le portier servait donc de fusible pour l’entraîneur fraîchement arrivé. Jeune, en prêt sec, gardien, pas un leader de vestiaire : tous les ingrédients étaient réunis pour que Plizzari ne revoie plus le terrain jusqu’à la fin de la saison, ce qui n’empêchait pas la Ternana d’être envoyée en Lega Pro au terme de la saison.

Heureusement pour lui, Plizzari voyait une belle occasion pour se sortir la tête de l’eau avec l’Euro U19 se déroulant en Finlande au mois de juillet, alors même que le projet du Milan B n’était pas encore officiellement abandonné. La Nazionale – avec Plizzari inamovible titulaire dans les cages – se sortait d’un groupe composé de la Norvège, de la Finlande et surtout du Portugal, pour un bilan de deux victoires et un match nul.

Ces beaux résultats trouvaient notamment leur origine dans les superbes prestations du gardien azzurro, pourtant protégé par une charnière centrale marquée par l’absence des habituels titulaires. L’état de grâce du portier milanais se confirmait en demi-finale face à la France, pourtant parmi les favoris, qui fut écartée par un 2-0 efficace. En finale, l’Italie retrouvait le Portugal, autre grand favori de la compétition. Malheureusement, cette fois-ci, Plizzari commettait deux erreurs sur deux des quatre buts portugais, alors qu’il avait fourni plusieurs miracles au cours de la rencontre.

plizzari

Le titre de meilleur gardien de la compétition ne lui permettait pas de sécher ses larmes devant le scénario de cette finale perdue 3-4 en prolongations et annonçait le début de son calvaire à suivre : Plizzari est désormais loin des terrains, relégué au fond de la hiérarchie de l’effectif rossonero et n’a été aligné qu’une seule fois en Primavera lors d’un derby perdu dans le temps additionnel. Tout ce qu’il faut donc pour couper la progression d’un des Italiens les plus prometteurs à ce poste si difficile qu’est celui de gardien de but.

Il faut maintenant que la direction sportive rossonera se rende compte qu’elle ne peut pas priver un tel profil de temps de jeu. Son avenir à court terme étant particulièrement bouché à Milan, il est temps de lui trouver une équipe susceptible de l’accueillir pour une durée plus ou moins longue. Récemment, La Gazzetta dello Sport dévoilait d’ailleurs que Padova (actuel 17ème de Serie B) s’était rapproché du club pour prétendre à un prêt du jeune portier rossonero.

Un prêt sec ou avec option d’achat et option de rachat ? De six mois ? D’un an et demi ? Un transfert définitif avec priorité de rachat ? Peu importe la forme, Plizzari doit jouer car il peut être une véritable option pour le Milan à l’avenir. Pepe Reina n’est pas éternel, Antonio Donnarumma serait lui-même sur le départ et n’a clairement pas le niveau pour une équipe qui prétend à jouer le haut du tableau, Gianluigi Donnarumma n’a toujours pas retrouvé son niveau et pourrait être sacrifié sur l’autel du fair-play financier… Bref, autant de circonstances justifiant que le Milan préserve le talent de Plizzari en lui offrant la possibilité de progresser et de prendre de l’envergure au contact du football professionnel.

  • Cheva4ever

    Bonne nouvelle. On sait bien qu il est plus talentieux que Dollaruma. Ok

    • wise_turtle

      malheureusement on n’en sait rien

  • Milanello Luciano

    On va vendre Donnarumma en été pour 40 millions et Plizzari sera titulaire vous verrez Léonardo à déja tout prévu et avec les 40 millions récolté on pourra acheté Bakayoko et vendre Kessié qui nous fera gagné 30 millions minimum et on pourra se renforcé en attaque avec l’acquisition d’un ailier gauche notamment.
    Ensuite vente de laxalt et insertion de Bellanova en doublure de RR et avec l’argent récolté 10-15 millions et acheté un milieux style Sensi.
    Et ce sera ensuite la saison de la renaissance du Grand Milan tant attendu voila vous êtes avertis !

    • Cheva4ever

      Dollaruma et son frere c est quand meme 7 ME / saison. C est enorme comme salaire

  • c’est la confusion totale

  • Dider Montean

    I transférer Donnarumma, et faire jouer plizarri

    • Rossonero

      C’est vraisemblablement de l’humour…?

    • Antoine1899

      Pr l’instant c’est qu’un pari mieux vaut le preter à un club 6 mois ou 1 an et demi pr voir s’il a l’niveau et qu’il ait du temps de jeu. 1 an et demi çaermettra de voir aussi di Donnarumma retrouve son niveau de début de carrière

error: