Focus sur le nouveau Conseil d’administration

cda

 

A l’issue de l’acquisition du club rossonero par Rossoneri Sport Investment, firme ad hoc crée par Yonghong Li et basée au Luxembourg, le nouveau Conseil d’administration a été désigné par l’assemblée générale des actionnaires fraîchement entrés au capital. Pour rappel, le Conseil d’administration a vocation à statuer sur les décisions stratégiques de l’institution milanaise, ainsi que sur les projets à venir, au premier chef la construction d’un éventuel nouveau stade. 

ACM-Z est donc revenu pour vous sur l’identité des huit membres composant ce nouveau conseil d’administration, composé à parts égales de membres chinois et italiens. Les modalités au travers desquelles ce dernier sera appelé à statuer sont également évoquées plus après. 

 

I/ Les membres du conseil d’administration 

De gauche à droite sur la photo : Renshau Xu, Marco Patuano, Bo Lu, Roberto Cappelli, Yonghong Li, Marco Fassone, David Han Li

A) Les membres chinois du conseil d’administration

Yonghong Li : président de l’AC Milan, le nouvel homme fort de l’institution rossonera a été logiquement nommé au poste de président du Conseil d’administration. L’homme d’affaires chinois, qui a finalement fait cavalier seul pour l’acquisition du club rossonero, après le désistement d’un certain nombre de membres du consortium qu’il avait initialement constitué, Sino Europe Sports, dispose d’un patrimoine évalué à 500 millions d’euros.

Le patrimoine du discret investisseur chinois est quant à lui composé de participations au sein d’un certain nombre de sociétés de l’Empire du milieu, spécialisées dans l’emballage ou encore l’exploitation de mines de phosphate, telles que New China Building ou encore Zhuhai Zhongfu Plastic Bottling Co Ltd pour ne citer qu’elles. Destiné à être un président discret, Yonghong Li comptera essentiellement sur Marco Fassone pour diriger les affaires courantes, ainsi que pour diriger le cap du navire rossonero. 

David Han Li : fidèle bras droit de Yonghong Li tout au long de l’opération, ce dernier s’avère pour le moins discret s’agissant de ses activités professionnelles. Associé à Yonghong Li dans diverses activités en Chine, ce dernier a vocation à appuyer la voix de son associé au sein du conseil d’administration. 

Bo Lu : le troisième membre chinois du conseil d’administration est actuellement le PDG de la firme Haixia Capital Management, société d’investissement privé (société de private equity). Société d’investissement tournée vers le sud oriental de la Chine, cette dernière a par la suite investi en France, au sein d’exploitations agricoles et d’élevage, et plus particulièrement de poulet. 

S’agissant enfin de Renshau Xu, dernier administrateur, aucune information probante n’a pu être trouvée s’agissant de ses activités ainsi que de son parcours. 

B) Les membres italiens du conseil d’administration

Marco Fassone : intégré à l’opération de rachat depuis la première heure par Yonghong Li, l’italien âgé de 52 ans est désormais le visage du Milan. Succédant à Adriano Galliani au poste de directeur général du club rossonero, Fassone a effectué ses gammes au sein de deux grands groupes alimentaires italiens, à savoir Ferrero puis Galbani. Ce dernier s’est ensuite tourné vers le football, et la Juventus, où il y a occupé des fonctions commerciales entre 2003 et 2009.

Par suite, ce dernier a été intronisé au poste de directeur général du Napoli, poste qu’il a occupé jusqu’en mai 2012. Après son éviction, il rebondira à l’Inter sous les ordres d’Erick Thohir, où il fut également directeur général jusqu’en septembre 2015. Son expérience nerazzurra, qui l’a amené à développer l’image de l’Inter à l’international et plus particulièrement en Chine a été à l’origine de sa collaboration avec Yonghong Li, alors désireux d’investir au sein du club rossonero.

Roberto Cappelli : avocat associé du cabinet d’affaires milanais « Gianni, Origoni, Grippo & Capelli Partners », Roberto Capelli est un spécialiste des opérations de fusions-acquisitions au sein de ce cabinet renommé de la place milanaise et italienne. Associé au processus d’acquisition, Capelli fera valoir son expertise sur les questions sociétaires afin d’assurer une gestion optimale des affaires internes.

Marco Patuano : l’homme d’affaires italien est actuellement membre du conseil d’administration de la société « Edizione Srl », holding de la famille Benetton. Ce dernier dispose d’une longue expérience dirigeante passée au sein de Telecom Italia, où il a notamment dirigé les filiales sudaméricaines de l’opérateur italien situées au Brésil ou encore en Argentine. 

Paolo Scaroni : passé par Enel, Generali et Eni, trois pontes de l’économie italienne, Paolo Scaroni, 70 ans, est actuellement vice président de la banque d’affaires internationale Rotschild. Petite particularité, Scaroni est actionnaire à part entière du Milan, à hauteur de 10 actions, qui lui ont été directement cédées par Silvio Berlusconi lors du processus de vente. 

 

II/ Le processus de prise de décision 

Alors que certains pouvaient craindre une totale mainmise de l’actionnaire chinois sur le club, les statuts mis à jour lors de la cession préservent les spécificités italiennes du club rossonero. 

En premier lieu, le nouvel article 15 des statuts stipule expressément que 4 des 8 membres du conseil d’administration doivent être de nationalité italienne. 

En second lieu, le nouvel article 18 des statuts pose le principe d’une prééminence de la voix des membres italiens du conseil d’administration. Par principe, les décisions du conseil d’administration sont votées à la majorité des membres présents. Cependant, un mécanisme offre le dernier mot aux membres italiens. En effet, les décisions doivent être prises à la majorité des membres présents, mais la moitié de cette majorité doit provenir du vote des membres italiens (arrondi au supérieur le cas échéant). 

Ci-après, les conséquences pratiques de ce mécanisme : 

Membres présents : 8. Majorité des voix : 5. Nombre obligatoire de voix issues des membres italiens pour que la décision soit adoptée : 3 voix

Membres présents : 7. Majorité des voix : 4. Nombre obligatoire de voix issues des membres italiens pour que la décision soit adoptée : 2 voix

Membres présents : 6. Majorité des voix : 4. Nombre obligatoire de voix issues des membres italiens pour que la décision soit adoptée : 2 voix

Membres présents : 5. Majorité des voix : 3. Nombre obligatoire de voix issues des membres italiens pour que la décision soit adoptée : 2 voix

 

  • Piscodonaruma

    Pour l’instant le discours est beau et convaincant ,il ne reste qu’a passer aux actes.J’espère qu’ils sauront construire un Milan fort qui pourra lutter pour le scudetto et la CL.
    Il faut vendre certains joueurs pour augmenter les 120 millions du mercato.
    DS , poli , Gomez ,Zapata ,Bacca on pourra en tirer au moins 60 millions ajouté au 120 ça fera 180 millions.Avec cette somme on peut faire un mercato de rêve.
    bellotti ou Aubam (65)
    Naingolan(50)
    Kolanic ( gratuit )
    Muschachio (15)
    Sanchez (50)

    ……………………Dona………………………

    Calabria..Muchacho..Roma..kolanic

    …………………Locatelli…………………….
    ………Naingolan……Bonaventura…….

    Suso………Bello/Aubam……Sanchez
    Avec cette équipe on gagne le scudetto je vous dit.

  • azzizz marco

    waw construction de stade c’est dans l’ordre du jour

    • Bacca70

      Ouais mais pas pour tout de suite encore. Ils ont dit qu’ils vont d’abord investir dans la construction d’une équipe

      • azzizz marco

        j’ai pas dis qu’ils vont pas construire une équipe, pour moi j’aimerai bien l’achat de San siro, je crois y’a prochainement une consultation entre Milan l’Inter et Mairie de Milano

        • Bacca70

          J’aime beaucoup San siro qui représente l’histoire du Milan.
          Mais il devient vétuste et ça peut peser beaucoup. Il nous faudrait un nouveau stade à la pointe de la technologie, confortable et magnifique. On a tourné la page d’or de Berlusconi, alors tournons avec le stade. Comme ça l’histoire retiendra que San siro aura été le stade où Berlusconi a écrit l’histoire

          • azzizz marco

            vétuste c’est vrai, il reste le plus beau et plus grand en italien et parmi les 10 stades du monde, il faut seulement le rénové

          • Bacca70

            ça coûte plus cher de le rénové entièrement que de construire un nouveau stade, c’est là le problème