Ex-rossoneri : que deviennent-ils à la mi-saison ?

paletta_at

A l’heure ou l’effectif est une nouvelle fois en plein chambardement avec de multiples rumeurs d’arrivées et de départ, il nous semblait nécessaire de mettre en avant les joueurs qui n’ont pas eu l’occasion de porter le maillot Rossonero cette saison, des joueurs qui n’ont donc pas eu l’occasion de briller (ou non) sous nos couleurs et qui sont partis dans différents clubs a la recherche de temps de jeu. En effet, suite à de nombreuses demandes, nous avons souhaité mettre en lumière ces joueurs qui évoluent depuis Septembre (et davantage) dans un autre club. Ex-joueur de la Primavera ou joueurs prêtés, nous allons ainsi passer en revue l’ensemble des joueurs liés de près au club Rossonero.

 

Joueurs prêtés : Des fortunes diverses

 

Prêtés depuis de nombreuses années ou uniquement depuis Septembre, cette partie évoque tout les joueurs confirmés (qui ont quitté le cursus « Primavera » depuis plus d’une saison) qui appartiennent encore a l’AC Milan mais évolue depuis le début de la saison dans un club pour glaner du temps de jeu et espérer retourner au sein du club Rossonero. A la fin de la phase aller, le bilan est somme toute hétérogène, avec des joueurs qui ont su confirmer leur talent et feraient regretter aux dirigeants de les avoir prêtés…mais également des joueurs qui s’enlisent dans leur équipe avec un temps de jeu réduit.

 

I. Une confirmation et des regrets

Nombre d’entre nous furent sceptiques a l’annonce de sa situation cet été, et nombreux étaient les voix qui s’élevèrent contre son prêt, mais Gabriel Paletta (ci-dessus sur la photo) est bel et bien parti gagner du temps de jeu a l’Atalanta en raison d’une mise a l’écart incompréhensible de la part de Sinisa Mihajlovic. Or, nous sommes forcés de constater que l’ex meilleur défenseur central Rossonero continue sur les mêmes gammes que lors de son passage sous nos couleurs.

Titulaire indiscutable avec 15 rencontres disputées, il a apporté une stabilité claire a la défense de Bergame et a été l’auteur de plusieurs prestations excellentes, notamment face à la Roma (victoire 2-0) ou lors du nul… contre l’AC Milan (0-0). Si l’on peut regretter ces deux cartons rouges pris en une demi saison en raison d’un engagement un peu trop prononcée, le niveau, lui, demeure plus que satisfaisant et le Milan serait bien inspiré de rapatrier son taulier cet été au vue de son niveau actuel et des carences défensives habituelles de notre club.

Ensuite, si l’on ne peut parler de prêt réussi en raison de son statut de remplaçant au Napoli (doublure de Pepe Reina), le portier Brésilien Gabriel répond présent a chaque fois que l’on fait appel à lui en Europa League. Or, au regard de la situation complexe qui entoure nos gardiens de buts (avec notamment un Diego Lopez en partance), on ne peut que regretter l’absence de Gabriel qui aurait pu faire notre numéro deux, soit le même rôle qu’il a avec son club actuel, au lieu d’avoir l’Espagnol et son salaire conséquent a la place.

Enfin, si l’on est dans l’obligation d’attendre une confirmation, la seconde titularisation de Suso avec le Genoa a permis a l’ailier de poche Espagnol de s’illustrer avec l’ouverture du score et une prestation pleine avec son nouveau club. Quand on sait le (trop) faible temps de jeu qu’il a eu au Milan au détriment d’un Honda ou d’un Cerci…

 

II. Une mi saison correcte, sans toutefois les regretter

144268237322711

Ex joueur farce du mercato 2013/2014 avec ses 12 Millions d’indemnité de transfert en provenance de la Juventus, Alessandro Matri évolue aujourd’hui en prêt du coté de la Lazio ou il essaye tant bien que mal de se faire une place entre Djordjevic et le vétéran Klose. Si son niveau de jeu et ses prestations ne nous font pas forcément regretter son départ, nous sommes forcés de constater qu’il facture un bilan somme toute honorable pour le moment. En effet, en 21 matchs (qu’il a démarré plus de 50% depuis le banc des remplaçants), il totalise six réalisations (3 en championnat, 2 en Europa League et un but salvateur en coupe d’Italie) et une passe décisive. Un bilan dans la continuité de ce qu’il faisait au Genoa (7 buts l’an passé) avant de partir en prêt du coté de Turin. 

Avec une concurrence des plus féroces (Griezmann, Vietto ou encore l’ex futur recrue Milanaise Jackson Martinez), Fernando « El Nino » Torres arrive malgré tout a grappiller des minutes chaque match, démarrant continuellement sur le banc mais rentrant fréquemment en cours de rencontre (24 matchs effectués mais 9 titularisations seulement). A mi saison, l’ex joueur de Chelsea et de Liverpool a inscrit deux buts (dont un face a Barcelone) et a également effectué deux passes décisives. Honorable vu la concurrence forte qui entoure le club de l’Atletico Madrid et les miettes que ses concurrents lui laissent.

Enfin, l’ex attaquant prometteur Andrea Petagna (ci dessus sur la photo) arrive tant bien que mal a s’illustrer dans une équipe en grosse difficulté qu’est Ascoli (19° de Série B). Sans être un titulaire a part entière (17 rencontres disputées mais 8 titularisations), il a inscrit 4 buts depuis le début de la saison, dont 2 buts dans les trois derniers matchs (deux buts par ailleurs essentiels car Petagna a ouvert le score pour son équipe dans un match qui s’est a chaque fois terminé par une victoire).

En parallèle, il est également présent depuis Septembre avec les U20 Italiens et s’est illustré dernièrement par une passe décisive et un but lors de la victoire 2-0 contre les U20 Allemands, ou encore en étant l’auteur du seul but Italien lors du nul 1-1 contre la Suisse. Si, pour l’heure, son niveau ne permet pas d’espérer une explosion chez nous, il est a noter que le parcours de Petagna est en progression cette saison et reste à suivre dans les mois a venir.

 

III. De belles déceptions et des abonnés au banc

20150826_163924-1024x731

Recrue en apparence prometteuse lors du mercato hivernal de janvier 2013, Jherson Vergara (ci-dessus sur la photo) continue malheureusement de suivre les traces de Viudez et autre jeunes sud-américains qui se sont avérés être de véritables échecs.  Démarrant sur le banc en début de saison, le Colombien eu sa chance fin octobre et on pensait même le voir enfin percer après que son club Livorno ait enchaîné trois matchs sans encaissés de buts en sa présence. Malheureusement, la suite fut moins glorieuse puisque son rendement fut en chute libre, enchainant un carton rouge lors de la défaite a Bari puis une prestation calamiteuse contre Latina (1-3) le 05 Décembre ? Depuis, aucune minute effectuée… jusqu’à ce weekend et une nouvelle prestation sans relief lors de la défaite de son club face a Pescara. Insuffisant.

Dans le même club, les prestations de Gianmario Comi n’inspirent guère plus de confiance tant elles s’avèrent décroissantes et allant en empirant avec le temps. Auteur de deux buts (et une passe décisive) en 17 rencontres, il est muet depuis 3 mois maintenant et enchaîne depuis entre les prestations fantomatiques, les rentrées infructueuses depuis le banc et les matchs ou il ne rentre même pas en jeu. Alors que l’on pensait voir ce garçon percer au moins en Serie B (lui qui avait mis plus de 25 buts en Primavera en 2011/2012 et avait enchaîné en marquant plus de dix buts en Série B la saison suivante), forcé de constater que ses prestations ne viennent pas confirmer cela et il y a fort a parier que le Milan ne le regrettera pas.

En Espagne, bien difficile est la situation d’Hachim Mastour. Parti précipitamment du Milan pour rechercher un temps de jeu que le coach serbe ne lui aurait pas donné, il a préféré tenter une expérience a l’étranger au lieu de faire ses gammes en Primavera. L’avenir lui donnera raison ou tort, mais sur cette phase aller, il est bien difficile d’émettre un jugement sur les prestations du Marocain… puisqu’il n’a joué que 5 malheureuses minutes ! Après avoir mis plus d’un mois a recevoir son permis de travail, on pensait le voir au moins dans le groupe andalou. Que nenni puisqu’il n’est même apparu qu’a deux reprises dans le groupe et se contente pour le moment de l’équipe réserve.

Autre déception espagnole, Simone Verdi. Prêté à l’une des surprises de la Liga, Eibar, le milieu offensif italien âgé de 23 ans n’a jusqu’à présent disputé que 13 matchs toutes compétitions confondues, pour un faible total de 603 minutes jouées. Le tout, pour un bilan famélique d’un but et d’une passe décisive. 

L’Italo Marocain pourra se satisfaire de ne pas avoir le pire bilan, puisque la palme revient sans conteste a Michael Agazzi et ses zéros minutes joués en deuxième division Anglaise. Un flop qui confirme et met en lumière (si tant est que nous avions besoin de les montrer) les incohérences de nos dirigeants en matière de mercato avec ce gardien de but…

 

Ex – Primavera : Dur apprentissage du monde professionnel

 

Sortant directement de nos U19 de la saison 2014/2015 et découvrant depuis Septembre le monde professionnel, cette partie évoque nos ex joueurs de la Primavera à savoir la classe 1996. Une classe qui depuis le début de la saison, essaye tant bien que mal d’apprendre leur future profession et les exigences qui en découlent. A l’issue de la phase aller, le bilan est mitigé, avec de nombreux joueurs qui ont eu du mal a franchir ce cap délicat entre le secteur jeune et le monde professionnel.

 

I. Les rares satisfactions

m_8sug

Aussi appréciable qu’inattendue, l’aventure de Mario Piccinocchi (ci-dessus sur la photo) prend une tournure des plus plaisantes pour lui. Titulaire chez le huitième de la D1 Suisse, sous la houlette d’un certain Zdenek Zeman, l’ex Regista Rossonero semble s’éclater de l’autre coté des Alpes et a su parfaitement se refaire une santé malgré une saison 2014/2015 délicate entre les blessures et les méformes. Auteur de deux buts et deux passes décisives en 18 rencontres, tout semble aller pour ce milieu de 20 ans et on ne peut que lui souhaiter de confirmer les promesses entrevues sur cette phase aller.

Difficile est le parcours d’Andrej Modic. Voulu ardemment par ce même Zdenek Zeman avec Lugano, il ne peut finalement s’engager avec le club Suisse et doit trouver un club en urgence en Série B et atterrit a Vicenza sans que le coach l’ait réellement observé. Trimbalé de poste en poste (regista, meneur de jeu ou encore mezz’ala), le Bosniaque arrive malgré tout a se faire une place dans ce collectif et a participé a 13 rencontres depuis le début de la saison. Homme du match par deux fois, il doit toutefois gagner en régularité, lui qui est capable d’être impressionnant de facilité une rencontre et d’enchaîner avec une multitude de mauvais choix le match suivant. 

 

II. Des déceptions regrettables

Figure de proue de la belle épopée de la Primavera la saison dernière, Alessandro Mastalli est également celui qui illustre le mieux les difficultés du passage entre la Primavera et le monde professionnel. Arrivé dans l’urgence a Lugano dans un club qui ne le voulait pas (envoyé pour compenser le retour forcé de Modic) et à un poste ou le club était déjà bien fourni, l’échec de l’ancien capitaine de la Primavera s’avère presque logique tant les conditions de son transfert reflète l’absurdité du système Italien et de ses dirigeants. Auteur d’une seul rencontre avec le groupe professionnel, ses matchs satisfaisants avec les U21 du club Suisse (8 matchs, 3 buts marqués) ne suffisent pas a compenser cet échec sportif et c’est en toute logique qu’il est revenu a Milan, qui lui cherche désormais un club pour mieux rebondir.

Envoyés en Lega Pro pour faire leur gamme, Davide Di Molfetta & Michael Fabbro ont des bilans différents, notamment au regard de leur statut l’an passé. Meilleur atout offensif du Milan l’an passé, le bilan de Di Molfetta est décevant avec Benevento, lui qui n’a pas marqué un seul but en 10 apparitions depuis le début de la saison et ne joue plus depuis plus d’un mois. Davantage remplaçant avec les U19 Rossoneri l’an passé, les attentes autour de Fabbro étaient donc moindre. Toutefois, il s’illustre mieux avec son club de Bassano Virtus puisqu’il a marqué a 2 reprises (et une passe) en 13 rencontres, deux buts marqués dans un dernier mois ou il aura eu bien plus de temps de jeu.

Enfin, a Bari, Stefano Gori n’a malheureusement eu pour seul fait d’armes d’avoir son joueur crée dans le jeu vidéo Fifa 16 puisqu’il n’a été aperçu que sur le banc des remplaçants. A noter toutefois une prestation honorable lors du trofeo San Nicola ou il fut satisfaisant… face a l’AC Milan.

 

news17121

 

Toutefois, pour tout ces jeunes, la prudence est de rigueur et tout jugement hatif ne serait guère opportun. Si des déceptions existent bel et bien sur les dix dernières saisons (ex: Albertazzi), d’autres jeunes ont réussi a percer sur le tard et ont montré leur talent a toute l’Italie. De Matteo Darmian, Luca Antonelli (qui n’ont été titulaire en Serie A qu’a 22/23 ans) ou plus récemment Alberto Paloschi (qui commence enfin à devenir un cadre dans son club), pas mal d’ex jeunes de la Primavera ont mis un certain temps a s’adapter au football professionnel et ont finit par faire regretter au Milan de les avoir laissé filer, au point de rapatrier le second lors du mercato hivernal 2015.

Dernier exemple en date avec le niveau actuel de Simone Ganz (ci-dessus sur la photo), fils de Maurizio, et ex joueur de la Primavera jusqu’en 2013. Après une première année complexe, il évolue aujourd’hui a Como en Série B et a déjà marqué a 7 reprises en 13 titularisations, étant notamment décisif sur 8 des 11 buts marqués par son club depuis qu’il est sur le terrain. La patience vient à bout de tout…

error: