Andriy Shevchenko : retour sur le parcours milanais de l’un des meilleurs attaquants des années 2000

shevchenko2006

 

À l’instar de Paolo Maldini, Marco Van Basten ou Franco Baresi, Andriy Shevchenko fait partie du panthéon rossoneri. Entre 2003 et 2005, l’Ukrainien a gagné une Ligue des champions, un championnat d’Italie, et deux Supercoupes. Un palmarès qui mérite bien que l’on revienne sur les sept années qu’il a passées au Milan AC.

À l’heure actuelle, « Cheva » est à la tête de la sélection ukrainienne et le Milan AC n’est plus l’ogre qu’il était. Le club relève peu à peu la tête après plusieurs années de disette. C’est peut-être le moment de parier sur une victoire des rouge et noir lors de leur prochain match. Sur Unibet par exemple vous pouvez obtenir 620€ de bonus avec les code promotionnels disponible sur http://code-promo-jeu.com/ dont 100€ de paris sportifs offerts.

Un pédigrée européen déjà remarquable avec le Dynamo Kiev

Au moment de de rejoindre les Rossoneri en 1999, Shevchenko est loin d’être être un inconnu. Il vient de passer 5 ans au Dynamo Kiev au cours desquels il a inscrit 94 buts en 166 apparitions. Il se révèle aux yeux de l’Europe lors de la Champions League 97-98. En phase de poules, il inscrit un triplé au Camp Nou face au FC Barcelone. Cette année-là, le Dynamo ira jusqu’en quarts de finale, où il sera éliminé par la Juventus d’Alessandro Del Piero.

L’année suivante, il termine meilleur buteur de la Ligue des Champions avec 8 buts, à égalité avec le Mancunien Dwight Yorke. Le Dynamo atteint les demi-finales, mais s’incline face au Bayern Munich. L’été suivant, le Milan fait signer Shevchenko pour 25 millions de dollars.

Des débuts fracassants avec le Milan AC, pour la saison 1999-2000

Pour sa première saison sous le maillot rossoneri, Shevchenko enchaîne les prestations de haut niveau. Il inscrit notamment un triplé face à la Lazio lors de la 5èmejournée. Cette année-là, il remporte le titre de meilleur buteur du championnat et termine 3èmeau classement du ballon d’or.

Lors de l’exercice suivant, il porte le Milan AC sur ses épaules en 3èmetour de qualification de la C1. Il marque quatre buts face au Dynamo Zagreb et permet aux Italiens d’intégrer la phase de poule. Malheureusement, les Milanais s’arrêteront en deuxième phase de groupe. À la fin de l’année 2000, Shevchenko termine encore 3èmeau ballon d’or.

2001-2003 : Cheva et le Milan AC sur le toit de l’Europe

Cette saison-là, le Milan AC dispute la Coupe de l’UEFA. Le club ira jusqu’en demi-finale. Il sera sorti par le Borussia Dortmund (5-3). En championnat, Shevchenko se distingue en marquant un but qui est resté dans les mémoires face à la Juve. Il récupère le ballon au milieu de terrain entre deux défenseurs et s’avance jusqu’au 16,50 m où il déclenche une frappe puissante qui ira se loger dans les cages de Gigi Buffon.

À l’été 2002, Chevtechenko se rend à Anvers pour se faire opérer du genou. La saison 2002-2003 sera l’un des points d’orgue de sa prolifique carrière. L’Ukrainien remporte sa seule et unique Ligue des champions, face à l’ennemi juré, la Juventus de Turin. En finale, le match va jusqu’aux tirs au but. Shevchenko ne tremble pas et inscrit le sien.

Consécration personnelle pour Shevchenko avec le ballon d’or 2004

Dans la foulée, le Milan gagne la Supercoupe de l’UEFA 2003 à la faveur d’une victoire face au FC Porto entraîné alors par José Mourinho. C’est Shevchenko qui marquera le seul et unique but de la rencontre.

Lors de la saison 2003-2004, le chouchou de San Siro remporte enfin son premier titre de champion d’Italie. Il finit aussi Caponcannoniere, meilleur buteur du championnat. Sur la scène européenne, le Milan AC est éliminé en quarts de finale par le Deportivo La Corogne. Les Milanais s’imposent 4-1 à San Siro, mais s’inclinent 1-4 au Riazor. La remontada des Espagnols préfigure de manière dramatique la finale de la Ligue des champions de l’année suivante.

En décembre 2004, Shevchenko reçoit la distinction individuelle suprême sur la scène européenne : le Ballon d’Or France Football. Il devance 2 joueurs du FC Barcelone : Deco et Ronaldinho. Avant lui, seuls deux Ukrainiens ont remporté le Ballon d’Or : Igor Belaniov et Oleg Blokhine. Shevchenko est à cet instant au sommet de son art.

Le désastre d’Istanbul et le départ pour Chelsea

La Champions League 2004-2005 est restée dans les annales de football comme le « Miracle d’Istanbul » pour les Reds et le désastre d’Istanbul pour les Rossonerri. En finale, le Milan de Carlo Ancelotti fait face à Liverpool, entraîné alors par Rafael Benitez. Dans ce match, Shevchenko occupe le front de l’attaque en compagnie d’Hernan Crespo.

Les Milanais se mettent parfaitement dans le sens de la marche grâce à un but de Maldini dès la 1èreminute de jeu. En fin de premier acte, Crespo inscrit un doublé. Les rouge et noir sont sur la voie du succès, mais s’écroulent totalement dans le second acte en encaissant 3 buts en 6 minutes. Steven Gerrard sonne la révolte grâce à un but à la 54èmeet Smicer réduit encore le score deux minutes plus tard. À l’heure de jeu, Xabi Alonso égalise et force les Milanais à aller jusqu’aux tirs au but. La séance leur sera fatale. Shevchenko rate son pénalty, tout comme Pirlo et Serginho. Du côté italien, c’est la consternation. Deux ans plus tard, toutefois, les deux équipes se retrouvent et le Milan d’Ancelotti l’emportera 2-1.

Après cette finale perdue, Shevchenko entame sa dernière saison sous le maillot rouge et noir. Il devient le deuxième meilleur buteur du club avec 165 réalisations. En Champions League, le Milan AC est éliminé en demi-finales par le FC Barcelone. Shevchenko termine tout de même meilleur buteur de la compétition avec 9 buts marqués. À la fin de la saison, il signe à Chelsea pour 45 millions d’euros.

L’histoire d’amour avec le Milan AC finit mal

Après deux ans à Chelsea où il inscrira 22 buts en 77 matchs, Shevchenko est prêté à Milan pour une saison. Mais son retour se passe mal. Barré par Inzaghi, Ronaldinho et Pato, il ne joue presque pas. L’idylle tourne à la catastrophe et Shevchenko n’est pas conservé en fin de saison. Il retourne donc en Ukraine, au Dynamo Kiev, dix ans après avoir signé au Milan.

Les histoires d’amour finissent mal en général, dit la chanson. Toutefois, dans le cas de Shevchenko, les supporters n’oublieront sans doute ni les éclairs de génie ni les buts somptueux marqués par un attaquant aussi talentueux que prolifique. À l’heure actuelle, il reste le deuxième meilleur attaquant du club, derrière l’inamovible Gunnar Nordhal et ses 221 réalisations inscrites entre 1948 et 1956.

Résumer son parcours en aussi peu de mots est un défi presque impossible tant son aventure avec le Milan a été prolifique. Pour connaître en détail toutes les facettes de ses 7 années passées en Italie, n’hésitez pas à aller lire notre article en 5 parties intitulé : « Andriy Shevchenko : itinéraire d’une légende inachevée ».

error: